Poussière Temporelle

Je recherche des administrateurs et modérateurs pour assurer l'activité du forum.

Derniers sujets

» [études de cinéma] Lycée Guist'hau (Ciné-Sup)
par emirkusturica Mer 28 Aoû - 1:21

» Que lisez-vous ?
par Ouroboros Lun 10 Mai - 11:30

» Le Bar du Piaf
par Khärynn Lun 4 Jan - 0:34

» District 9 - Neill Blomkamp
par Khärynn Lun 21 Sep - 21:06

» Qui sera le dernier debout ?
par Khärynn Mer 26 Aoû - 0:14

» Brefs commentaires et recommandations sur les films en salles...
par Ponpon Dim 5 Juil - 19:10

» Décès de Bill
par El Nautolan Ven 19 Juin - 18:43

» Jusqu'en enfer - Sam Raimi
par Marushka Ven 19 Juin - 17:48

» Terminator Renaissance
par Malie Mar 16 Juin - 11:23

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 24 le Mer 28 Aoû - 1:36


    Satanisme et black metal: attention aux amalgames.

    Partagez
    avatar
    Camille
    Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 210
    Age : 29
    Localisation : Paris
    Points : 3799
    Date d'inscription : 19/05/2008

    Satanisme et black metal: attention aux amalgames.

    Message par Camille le Dim 8 Juin - 22:07

    C'est en voyant le reportage de France 2 d'hier soir sur le satanisme (par rapport aux récentes profanations de sépulture dans la région de Perpignan), qu'il ma semblé nécessaire de rédiger ces quelques lignes.

    Tout d'abord, même si le reportage est légitimé par le contexte, la superficialité du montage révèle des amalgames énormes, même si on peut reconnaitre que les journalistes ont su évoluer dans leur vocabulaire en parlant effectivement de black metal et non de musique satanique ou de rock-black-metal.

    Par ailleurs, il faut éviter de classer tous les amateurs de black metal comme des dégénérés satanistes (et plus généralement les metalleux - il n'y a qu'à voir les conneries qu'on a pu lire et entendre lors de la victoire de Lordi à l'eurovision pour juger de l'ignorance abyssale dont font preuve les journalistes quand à ce style musical). Le reportage le rappelle justement, ce sont très souvent des enfants de familles moins que modeste, aisées et ayant une certaine culture littéraire et un niveau d'étude élevé. Ce ne sont donc pas des cancres. Bien au contraire, ce sont parfois des fils à papa très intelligentes qui se cachent derrière les grands noms de leur famille pour commettre des délits innommables en toute impunité.

    Et ce ne sont pas des délits mineurs; hormis les profanations de cimetières et d'églises dont peuvent parler les médias, ce sont de meurtres rituels, dans le cadre de messes noires et de messes rouges, dont il s'agit, dont on ne parle jamais mais qui existent pourtant, et qui relèvent le plus d'enquêtes policières, lesquelles, hélas, n'aboutissent que rarement. Combien de corps démembrés, suppliciés, décapités selon des règles précises, de femmes et d'enfants, le plus souvent, d'adeptes malheureux, portant des traces de sévices internes et externes entrant dans un rite précis, retrouvent-on chaque année sans identifier leurs tortionnaires?

    Le satanisme existe. C'est une réalite qui, comme une ombre, plane sur nous et s'empare des plus faibles, des plus fragiles, pour les mener, après une initiation ésotérique et malsaine, à passer à l'acte (nécrophilie, exhumation de cadavres, blasphème, viol, meurtre, torture, sacrifice d'animaux ou d'êtres humains, etc....). Je ne m'étendrais pas sur ce sujet; chacun peu faire ses recherches. Mais même ce qui peut paraître plaisant, source de rigolade macabre, y est lié. Un simple exemple: le site Rotten, que certains peuvent connaître, est financé à 90% par l'Eglise de Satan. Simple organisation, me direz-vous? Lisez la Bible de Satan et vous aurez un peu une idée des pensées misanthrope et nihilistes, auto-destructrices, que véhiculent le satanisme.

    Le satanisme étant un fait, le metal en est un autre. En particulier le black metal. Ce sous-genre du metal est principalement issu du nord de l'europe, reposant tantôt sur la revendication de rites païens scandinaves, tantôt, et c'est le plus souvent le cas, sur une violence et une haine de tout comportement religieux, et principalement chrétien. Eglises incendiées, cimetières profanés; le lien entre la musique et les actes commis semble un raccourci évident.

    Or il ne faut pas oublier que cela reste un courant qui, bien qu'il soit porteur d'une idéologie contestable voire condamnable, reste du niveau de l'expression musicale. Pour l'oreille néophyte, il est vrai que cela peut parraître une bouillie sonore, du bruit, des grognements,des hurlements insupportables, bref, de quoi énerver n'importe qui. La brutalité du genre ne peut pas, il est vrai, être rejetée; ni celle des textes qui sont généralement très explicites. Car plus qu'une musique, certaines groupes en font un outils de propagande. Mais le black, positivement, peut également être un défouloir, à condition bien sûr qu'on en profite modéremment. Ajouter à cela tout l'artifice scénique ( maquillage, cuir, clous et piques, lumières blafardes, symboles néo-nazis, croix renversées, soutanes détournées, artefacts paramilitaires), et vous avez en effet de quoi en effrayer plus d'un... et d'en fasciner d'autres. Mais pensons à Kiss; le black, ce n'est pas que du premier degré. Le glam en moins, mais l'impression de puissance tournée en dérision reste la même. Voyez le chanteur sur scène: un monstre. Mais il retrouve en coulisse sa femme et ses deux enfants, qu'il va emmener à center park après avoir appelé sa mère pour le repas du dimanche après la messe.

    Condamner le black metal pour l'action isolée de groupuscules se revendiquant de telle ou telle mouvance serait douteux. Ce ne sont pas les groupes de black les plus connus, les plus exubérants, les plus spectaculaires, qu'il faut blâmer. Ce sont bien ceux qui, underground, véhiculent dans des sphères très fermées des idées et préparent des actions illégales et criminelles.
    Et puis il arrive que ceux-ci ne restent pas impunis. Je citerais pour exemple le groupe Gorgoroth ( comme la plaine du Mordor, oui, tout un programme) qui, à l'issu d'un concert il y a quatre ans, a vu deux de ses membres se faire arrêter pour sévices sexuels et actes de barbarie. Sans commentaire... d'autant plus que le concert en lui-même fit l'objet d'un procès, mettant en scène des têtes d'agneaux empalées et reproduisant des crucifixions avec des gens du public nus et coiffés de sacs en plastique. Certains penseront également aux mises en scène de Marilyn Manson. Oui, même s'il bénéficie d'une aura médiatique et d'un talent certain, les liens qui l'unissent à l'Eglise de Satan sont indéniables. Et pourtant, ce qu'il fait n'est pas considéré comme du black metal.

    N'oublions pas que le black est une musique (si, si) et que, comme le rappelait Jacky Cordonnier, membre de la mission d'étude, de vigilance, de lutte et de prévention contre les dérives sectaires ( homme admirable et pédagogue que j'ai eu l'honneur de rencontrer à deux reprises), il faut distinguer ce qui est du niveau de la musique, du pur divertissement ( avec tous le second degré dont le black n'est pas exempt), et ce qui relève en effet d'un danger potentiel, mais qui, le plus souvent, n'est jamais accessible directement dans les bacs - et fait même l'objet de pression économique et légale.

    La France est vigilante, et l'annonce officielle lancée par les parlementaires de reconnaître les mouvements satanistes et d'engager une enquête pour estimer leur présence sur le territoire et le danger qu'ils représentent, témoigne en effet d'une reconnaissance de cette menace, bien réelle. Du reste, le metal ne tue pas encore, et l'on peut écouter du black sans être inquiété de dérive sataniste. Evidemment, il appartient à chacun de faire la part des choses et de laisser à la musique ce qui lui appartient, tout en n'oubliant pas de veiller au sens des textes véhiculés dans un genre qui n'est effectivement pas si accessible que ça, mais qui recèle des trésors d'ambiance et de virtuosité instrumentale.
    avatar
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 28
    Localisation : nanterre
    Points : 3742
    Date d'inscription : 23/05/2008

    Re: Satanisme et black metal: attention aux amalgames.

    Message par pilla le Mer 11 Juin - 0:17

    Camille a écrit:
    Je citerais pour exemple le groupe Gorgoroth ( comme la plaine du Mordor, oui, tout un programme)

    nooooonnn : laissez tolkien tranquille !
    je supporte pas qu'on s'approprie des choses et qu'on en fasse n'importe quoi ! franchement certes gorgoroth c'est pas la joie (et c'est pas peu dire !) mais le dénaturer comme ça et ba ça m'écoeure !
    oui voilà c'est mon moment coup de gueule ! je supporte pas !
    à ceux qui sont pas capables de la moindre originalité pour un nom de groupe ou que sais-je et bien ça ne légitime pas qu'ils fassent des empruns chez les autres ! qu'ils laissent en l'occurence ce qui appartient à tolkien à tolkien ! merde à la fin !
    -> oh je suis colère et je deviens vulgaire : vraiment désolée...

    Camille a écrit:
    Jacky Cordonnier, membre de la mission d'étude, de vigilance, de lutte et de prévention contre les dérives sectaires ( homme admirable et pédagogue que j'ai eu l'honneur de rencontrer à deux reprises)

    moi aussi je veux le rencontrer ^^
    c'est possible ?
    avatar
    Camille
    Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 210
    Age : 29
    Localisation : Paris
    Points : 3799
    Date d'inscription : 19/05/2008

    Re: Satanisme et black metal: attention aux amalgames.

    Message par Camille le Mer 11 Juin - 20:41

    D'abord, je suis désolé de te le confirmer, mais Gorogoroth existe bel et bien. Et ce n'est pas le seule groupe à se revendiquer de l'héritage de Tolkien, qu'il s'agisse du nom de la formation (comme Amon Amarth, ou, même Narnia - même si ce n'est pas Tolkien et que les deux n'officent pas dans le même genre de metal), d'albums (comme l'excellent Nightfall in Middle-Earth de Blind Guardian qui s'inspire largement du Silmarillion, groupe qui n'hésite pas à distiller des morceaux en hommage à leur Maître, comme la ballade Lord of the Rings), voir même du concept même du groupe, comme les Finlandais de Battlelore, dont chaque album explore l'univers de Tolkien.
    avatar
    Ponpon
    Petit Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 84
    Age : 31
    Localisation : Montpellier
    Points : 3748
    Date d'inscription : 24/05/2008

    Re: Satanisme et black metal: attention aux amalgames.

    Message par Ponpon le Mer 11 Juin - 20:53

    Peut-être mais un hommage de Blind Guardian est loin d'être insultant...peut-être au contraire de Gorogoroth...je ne connais pas donc je ne critiquerai pas...mais j'ai pas plus envie de conaître que cela...
    avatar
    Camille
    Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 210
    Age : 29
    Localisation : Paris
    Points : 3799
    Date d'inscription : 19/05/2008

    Re: Satanisme et black metal: attention aux amalgames.

    Message par Camille le Mer 11 Juin - 22:17

    J'ajoute juste que Battlelore reste tellement dans l'optique Seigneur des Anneaux que les membres même du groupe sont grimés en personnage de la Terre du Milieu (si, si, aussi ridicule soiens-ils, ça a un petit côté rustique sympathique).
    avatar
    Ponpon
    Petit Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 84
    Age : 31
    Localisation : Montpellier
    Points : 3748
    Date d'inscription : 24/05/2008

    Re: Satanisme et black metal: attention aux amalgames.

    Message par Ponpon le Mer 11 Juin - 22:40

    Beaucoup de groupes de death ou de black ajoutent un coté folklorique à leur musique, c'est beaucoup le cas en Suéde et en Finlande (ainsi qu'en Allemagne, mais j'en suis pas sure)...il y a du très bon (korpiklaani) et du moins bon (Immortal)...

    Il faut quand même avouer qu'il se passe beaucoup de trucs de taré dans le black métal..et bien que cela ne soit pas un danger "directement dans les bacs"...ils peut y avoir une forte influence sur des esprits un peu plus fragile...les histoires d'amour entre Burzum et mayhem, pour une histoire de contrôle de secte (je crois), les deguisement militaire de Carcass, des églises brulées...certes ce ne sont ques des actes minoritaires dans un domaine musicale qui se veut très large, (il y a une multitude de genres dans le métal)...mais il y a quand même une petite frange de tarés dans ce genre...
    avatar
    Pimousse 1
    Petit Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 51
    Age : 29
    Localisation : 26
    Points : 3638
    Date d'inscription : 30/08/2008

    Re: Satanisme et black metal: attention aux amalgames.

    Message par Pimousse 1 le Mar 27 Jan - 17:00

    Ça m'intéresse tous ça, je rejoins ton avis sur plusieurs point mais je garde quand une certaines méfiance par rapport a la contre propagande de "l'église noir' bouuh

    Je suis d'accord, pour les véritable adeptes (les fils a pôpa) du satanisme, mais il reste je pense que tu l'as dit, rare. En ce qui concerne les meurtres, je suis assez partager, celà peut être aussi une façon de maquillé un crime dans certaines région, après je ne les justifie pas tous mais il doit y'en avoir certains.

    Pour ce qui est du black métal, j'ai eu quelque morceaux et selon moi, oui c'est un façon de faire la publicité de leur groupe c'est une mode dans les pays scandinave, mais rappellons aussi qu'a la base satan veut seulement dire "opposant" en hébreux il me semble :p. Bref, ce sont justes des chretiens qui n'ont pas apprécié leur éducation restreintes.

    Pour manson, c'est de la pub aussi, de toute façon je ne crois vraiment pas a l'existence de cette église noir c'est impossible x)

    Contenu sponsorisé

    Re: Satanisme et black metal: attention aux amalgames.

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 17 Aoû - 16:51