Poussière Temporelle

Je recherche des administrateurs et modérateurs pour assurer l'activité du forum.

Derniers sujets

» [études de cinéma] Lycée Guist'hau (Ciné-Sup)
par emirkusturica Mer 28 Aoû - 1:21

» Que lisez-vous ?
par Ouroboros Lun 10 Mai - 11:30

» Le Bar du Piaf
par Khärynn Lun 4 Jan - 0:34

» District 9 - Neill Blomkamp
par Khärynn Lun 21 Sep - 21:06

» Qui sera le dernier debout ?
par Khärynn Mer 26 Aoû - 0:14

» Brefs commentaires et recommandations sur les films en salles...
par Ponpon Dim 5 Juil - 19:10

» Décès de Bill
par El Nautolan Ven 19 Juin - 18:43

» Jusqu'en enfer - Sam Raimi
par Marushka Ven 19 Juin - 17:48

» Terminator Renaissance
par Malie Mar 16 Juin - 11:23

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité :: 1 Moteur de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 24 le Mer 28 Aoû - 1:36


    La législation et l'homosexualité

    Partagez

    Sondage

    La législation et l'homosexualité

    [ 22 ]
    61% [61%] 
    [ 12 ]
    33% [33%] 
    [ 2 ]
    6% [6%] 

    Total des votes: 36
    avatar
    S.
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 978
    Age : 29
    Localisation : Paris
    Points : 2147487653
    Date d'inscription : 04/02/2008

    La législation et l'homosexualité

    Message par S. le Mer 27 Fév - 23:03

    Un débat inconditionnellement intéressant, que j'espère voir très ouvert Smile. Je vous laisse l'honneur de démarrer le débat. Les messages de cinq lignes sont déconseillés, car le sujet n'est pas tranché, un débat est complexe, et demande à ce qu'on expose des arguments. Et l'exposition des arguments, voire une démonstration, ne se fait pas en deux ou trois phrases Wink.
    avatar
    tavernier
    Soyez indulgents, je suis nouveau !

    Masculin
    Nombre de messages : 22
    Age : 29
    Localisation : aurec sur loire (43)
    Points : 3980
    Date d'inscription : 28/02/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par tavernier le Jeu 28 Fév - 17:41

    voila un débat classique et pourtant très intéressant.
    Je pense personnellement que le mariage homosexuel doit être autorisé, en effet je ne vois pas ce qui empêcherai deux personne du même sexe de se marié. Certain diront la morale sûrement, mais la morale peu aussi être de laissé deux personnes qui s'aiment se marier, quelque soit leur sexe. c'est du moins mon avis. Il est vrai que la définition exacte du mot "mariage" est je cite mon dictionnaire: "union légitime d'un homme et d'une femme" mais au fond, qu'est ce qu'une définition?

    Par contre concernant le problème de l'adoption l'enjeu n'est plus le même car il concerne l'éducation d'un enfant. Je pense que si un enfant est élevé par un couple homosexuel il lui manquera forcement un repère. En effet un enfant a besoin d'un model paternel comme d'un model maternel a mon sens... Ce qui rend la question très délicate, je ne sais même pas quoi en pensé pour tout dire car je pense que ici ce n'est même plus une question d'ouverture d'esprit mais plus une question de responsabilité et d'avenir.
    J'aimerai faire parti de ces gens qui ont toujours réponse a tout mais la c'est vrai que je ne vois vraiment pas de réponse qui serai totale car enfant élevé par un couple homosexuel ne manquera pas plus d'amour qu'un autre élevé par un couple hétéro, mais il lui manquera quand même quelque chose a mon sens. Et je n'arrive pas a savoir si ce "quelque chose" aura vraiment une grande conséquence dans sa vie futur.
    avatar
    Blabla magique
    Soyez indulgents, je suis nouveau !

    Masculin
    Nombre de messages : 47
    Age : 40
    Localisation : miou
    Points : 3978
    Date d'inscription : 26/02/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par Blabla magique le Jeu 28 Fév - 17:56

    .


    Dernière édition par Blabla magique le Ven 20 Nov - 20:08, édité 2 fois
    avatar
    tavernier
    Soyez indulgents, je suis nouveau !

    Masculin
    Nombre de messages : 22
    Age : 29
    Localisation : aurec sur loire (43)
    Points : 3980
    Date d'inscription : 28/02/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par tavernier le Jeu 28 Fév - 18:06

    Oui je suis d'accord avec ca. Mais le problème est après, a mon sens, de l'ordre du "qui sommes nous pour interdire ca?"
    Je ne suis pas d'accord avec la célèbre phrase "il est interdit d'interdire" mais pourtant ca me chagrine de dire a un couple homosexuel "non vous n'avez pas le droit d'adopter un enfant"
    D'autant plus que il y a des enfants dans le monde pour qui l'adoption est une nécécité.
    Peu etre faudrai t il qu'il y ai une personne exterieur a couple pour surveillé que l'enfant ne soit pas désorienté.
    avatar
    Neptune
    Soyez indulgents, je suis nouveau !

    Masculin
    Nombre de messages : 15
    Age : 29
    Localisation : Dijon
    Points : 3894
    Date d'inscription : 25/05/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par Neptune le Dim 1 Juin - 11:00

    J'entends là parler de "repère" de la mère, "repère" du père. Ces concepts me semblent bien flous, à tel point que je me demande quelle consistance ils ont, et quelle réalité ils peuvent bien avoir. Je crois que le mythe de l'autorité du père, qui vient recadrer, et de l'amour de la mère, qui vient apporter un peu d'affection, est l'héritage des sociétés des siècles qui nous ont précédé et que l'on est encore assez attaché à ce modèle. Seulement, on remarquera que, comme il me semble, l'autorité paternelle se relâche dans certaines familles ; que l'effet soit néfaste ou pas, là n'est pas ma question pour l'instant, je voulais juste faire un constat de fait.
    Pour tenter d'être plus clair, et plus bref, il me semble qu'une réflexion sur la question de l'adoption homosexuelle met en branle toutes nos conceptions actuelles de la famille : si on veut penser l'homosexualité sur le modèle de la famille traditionnelle (rien que ce mot devrait vous faire tiquer), il y aura nécessairement un blocage. Je ne crois pas qu'il y ait un modèle transcendantal de la famille (et qui serait condition de possibilité de toute bonne éduction, de tout bon enfant), et qui serait basé sur un bel argumentum ad naturam (comme si nous n'étions que des êtres de nature, en oubliant totalement notre dimension socio-culturelle), comme d'habitude quand on ne sait plus quoi dire.
    Il faut donc déjà se demander ce qui est nécessaire à un enfant. Il faut aussi savoir ce qu'est une bonne éducation. Et ces deux questions, n'est-ce qu'une question de sexe de celui qui l'apportera à l'enfant ? Cette réduction sexuelle me paraît un peu trop... embourbée dans le sens commun. Mais peut-être que je me trompe, je ne prétends clamer aucune vérité.
    Bref, tout un travail définitionnel qui a été zappé et qui engendre que nous pensons dans des catégories qui ne sont pas les bonnes — la famille homosexuel pensée dans le cadre de la famille traditionnelle, comme si traditionnel rimait avec a priori et nécessaire.
    avatar
    Gotch
    Soyez indulgents, je suis nouveau !

    Masculin
    Nombre de messages : 27
    Age : 70
    Localisation : 44700
    Points : 3893
    Date d'inscription : 25/05/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par Gotch le Dim 1 Juin - 11:16

    Je pense que dans un couple homosexuel, il y a un parent de pôle positif, un parent de pôle négatif, au sens absolument neutre qu'on peut lui donner en physique. Ces parents se complètent, et ne sont pas identiques : l'enfant peut parfaitement se construire à partir de ces données, aussi bien sinon mieux qu'avec un couple soit-disant hétérosexuel, où le pôle "mâle" (pour simplifier) est tenu par la "mère" biologique, et le pôle "femelle" est tout simplement le géniteur doté de chromosomes "Y". Le reste n'est que littérature réactionnaire basée sur des données a priori.

    Malheureusement, le substratum catholique a gravement pollué (le mot n'est hélas pas assez fort) toute la structure sociale en France depuis longtemps, trop longtemps. Il en reste, en particulier parmi les mieux nantis qui ont moins besoin de se remettre en question, de très graves séquelles.
    avatar
    Electra
    Petit Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 75
    Age : 43
    Localisation : belgique
    Points : 3901
    Date d'inscription : 26/05/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par Electra le Dim 15 Juin - 10:11

    J'ai mis pour les deux.
    Il est vrai que la dedans ce qui donne plus à polémiquer est l'adoption, mais je rejoins l'avis de Goth.

    Tout ceci est un problème de norme et de model. Il faut savoir que certaines "sociétés" ou communautés le model est complément différent. J'avais appris (il y a maintenant longtemps ^^) dans un cours de sociologie qu'il y avait même des tribus dont les enfants n'étaient pas élevés par le père et la mère mais par un groupement de femme.
    Il y a aussi l'exemple de l'union furtive en chine dont les enfants sont mis dans un système matriarcal et sont élevés par la mère,les tantes, oncles, soeur, etc...et ne connaissent même pas le terme "père" (du coup , je vous ai fait un petit article ^^).

    Le seul problème qui se pose à mon avis c'est l'évolution des mentalités. Si en interne , l'enfant n'aura pas a souffrir de ce système parentale, il n'en sera peut être pas de même en externe s'il risque d'être montré du doigt car "différent" des autres.

    PS: rien à voir, j'ai édité mon post du quizz poursuite.


    Dernière édition par Electra le Dim 15 Juin - 22:06, édité 1 fois
    avatar
    Camille
    Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 210
    Age : 29
    Localisation : Paris
    Points : 3957
    Date d'inscription : 19/05/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par Camille le Dim 15 Juin - 14:37

    Electra soulève un point intéressant. On parle d'homosexualité au sens large. Mais il semble apparement nécessaire que l'enfant, dans son développent, ai besoin d'une présence maternelle, et donc féminine. Est-ce que, dans ce cas, n'y a-t-il pas à faire une distinction entre homosexualité masculine et féminine?

    Bien sûr, parce qu'on veut de légalité à tous prix, on me dira que non. Ce n'est pas juste. Mais sans porter de jugement, je soulève la question. Et ça va au-delà de ce que dit Gotch, qui pose les termes du débat dans un discours un peu trop scientifique. Et peut-être même, pervers. Aller faire comprendre à un enfant de 3 ans que c'est une histoire de chromosomes si papa doit s'appeler maman.

    Et puis c'est bien beau, les discours d'adultes. Et l'intérêt de l'enfant? Prendre exemple sur d'autres sociétés ( et des sociétés tribales, qui plus est) pour appuyer ses arguments, ça n'est bon que dans la théorie. En pratique, on ne vas pas remettre en cause toute une échelle de valeurs culturelles ( et pas uniquement religieuses, comme je l'ai lu, chrétienne; mais également juive, musulmane et que sais-je encore), pour modifier notre culture en conséquent.

    Si l'on doit changer les mentalités, c'est un risque à prendre puisqu'il ne faudra pas simplement remettre en question une institution qui est la famille dans nos sociétés occidentales, mais bien toute une conception de la vie. Changer de mentalités pour permettre à une minorité d'avoir les mêmes droits et privilèges que les autres, soit, mais à quel prix?

    S'ouvrir aux autres, accepter les différences, les intégrer à travers le mariage, pas de problèmes ( sachant en plus que le mariage est une institution de plus en plus dévalorisée! il n'y a bien que les homosexuels qui veulent se marier, de nos jours, comme disait un comique), mais lorsqu'il s'agit de la vie d'un tiers, en l'occurence un enfant,(et on le voit déjà dans le cas des divorces) cela relève d'un autre ressort. Le débat reste donc largement ouvert.
    avatar
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 29
    Localisation : nanterre
    Points : 3900
    Date d'inscription : 23/05/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par pilla le Dim 15 Juin - 15:02

    Camille a écrit:Mais il semble apparement nécessaire que l'enfant, dans son développent, ai besoin d'une présence maternelle, et donc féminine. Est-ce que, dans ce cas, n'y a-t-il pas à faire une distinction entre homosexualité masculine et féminine?

    il est vrai qu'un enfant a besoin d'une présence maternelle, mais il me semble qu'il a aussi besoin d'une présence paternelle pour son développement. aussi je ne pense pas qu'il s'agisse alors de distinguer les deux homosexualités. je pense en effet que la présence maternelle peut tout autant se retrouver chez un homme que chez une femme ; de même alors pour la présence paternelle.
    à partir de là je ne vois pas en quoi poserait problème l'adoption d'un enfant par un couple homosexuel si l'on considère qu'il y a au sein de ce couple la présence d'un père et d'une mère. et j'irai plus loin en disant que c'est à certains couples hétérosexuels qu'il faudrait interdire l'adoption quand le rôle de mère et de père ne sont pas tenus, quand l'enfant à affaire à deux mamans ou deux papas.

    ma remarque peut paraître provocatrice, mais je pense qu'il faut sortir de nos esprits peut-être encore trop étroits et considérer que la paternité et la maternité est davantage l'affaire du psychologique que du biologique.
    avatar
    Khärynn
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 420
    Age : 29
    Localisation : Beauchamps Sur Huillard
    Points : 1003675
    Date d'inscription : 29/04/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par Khärynn le Dim 15 Juin - 15:05

    Si l'on doit changer les mentalités, c'est un risque à prendre puisqu'il ne faudra pas simplement remettre en question une institution qui est la famille dans nos sociétés occidentales, mais bien toute une conception de la vie. Changer de mentalités pour permettre à une minorité d'avoir les mêmes droits et privilèges que les autres, soit, mais à quel prix?
    Précisémment.
    Quel prix? Si c'est admis, si c'est considérer par tous comme normal qu'on aime qui on veut, les enfants le verront aussi comme ça. ça ne posera un problème pour personne, mais c'est quelque chose qui prendra du temps, et il y a encore beaucoup de réac de nos jours. Hélas.
    Tout est une question d'habitude.
    avatar
    Mister H.
    Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 153
    Age : 29
    Localisation : Lyon
    Points : 4013
    Date d'inscription : 07/02/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par Mister H. le Dim 15 Juin - 15:16

    Fondamentalement je ne suis pas opposé, et bien au contraire favorable à ce que chaque être humain puisse élever un enfant. Mais ce qui me fait douter c'est bien l'aspect très important du bon développement de l'enfant à la fois avec un côté paternel et aussi maternel. Ce que tu dis Pilla peut sembler très juste mais je reste sceptique. Mais je te rejoins dans l'idée que dans certains cas (seulement) un enfant peut grandir et se développer normalement au sein d'une famille composée de deux hommes ou de deux femmes.
    avatar
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 29
    Localisation : nanterre
    Points : 3900
    Date d'inscription : 23/05/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par pilla le Dim 15 Juin - 16:08

    en effet dans certains cas comme tu dis...
    je ne suis pas en faveur d'une législation qui autoriserait n'importe quel couple à adopter, qu'ils soient homosexuels ou non. il s'agit bien de faire du cas par cas en considérant toutes les options. autrement dit ya du boulot !
    avatar
    Neptune
    Soyez indulgents, je suis nouveau !

    Masculin
    Nombre de messages : 15
    Age : 29
    Localisation : Dijon
    Points : 3894
    Date d'inscription : 25/05/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par Neptune le Dim 15 Juin - 17:10

    il est vrai qu'un enfant a besoin d'une présence maternelle, mais il me
    semble qu'il a aussi besoin d'une présence paternelle pour son
    développement.
    Sur quoi te base-tu pour affirmer que : 1) la présence maternelle est un besoin ; 2) la présence paternelle est un besoin (*) ; et sur quoi te base-tu donc pour dire que c'est une vérité ? Dire que c'est une vérité, c'est dire que c'est universellement valable, on est d'accord ? Mais d'où tire-tu cette vérité ? De ton expérience personnelle ? D'une idée qui te semble naturelle ou évidente ? D'ailleurs ?
    Merci de préciser cela, il me semble que ça a toute son importance ; car lancer des vérités, pourquoi pas, mais je me méfie comme de la peste des fausses évidences Wink

    Bien à vous,

    ___________________
    (*) Si tu penses par là aux enfants qui sont morts car ils ont été mis dans un hôpital mais où personne ne leur donnait d'affection, je crois qu'il y a confusion. Car l'affection nécessaire à la vie d'un enfant (il a été montré expérimentalement qu'un enfant qui n'avait aucune affection de la part de l'extérieur mourrait) ne doit pas nécessairement venir d'un parent biologique ou d'un certain sexe, mais la présence d'une personne, simplement, qui lui donne de l'affection. Ce dont je parle s'appelle l'hospitalisme : c'est une maladie très grave, mise en évidence par Spitz. C'est l'idée suivante : on s'occupe des enfants comme des voitures (par exemple), avec des soins parfaits, à la chaîne, hyperfonctionnel, efficaces, style taylorisme, mais les enfants ont développés des troubles voire sont morts. La carence des contacts y est pour beaucoup (ils sont séparés de leur mère, mais en fait, aussi de tout contact humain affectif en général). Les enfants avec des lésions au cerveau, ce n'est pas un luxe mais un besoin naturel nécessaire que d'avoir de l'affection
    avatar
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 29
    Localisation : nanterre
    Points : 3900
    Date d'inscription : 23/05/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par pilla le Dim 15 Juin - 18:02

    tout d'abord je n'ai employé le terme de "besoin" que pour reprendre les propos de camille, non pas que je veuille rejeter l'accusation sur lui et m'en défaire, mais je trouve cette attaque personnelle un peu moyenne...

    mais je tiens quand même à m'expliquer.
    je pense qu'un enfant a besoin d'amour et d'autorité pour grandir convenablement, c'est-à-dire pour exister vraiment en tant qu'être humain (cf la création du sur moi, l'intériorisation de l'autorité morale qui prépare à la vie en société, le fond d'angoisse devant la perte d'amour pour se faire, le complexe d'oedipe constitutif et tant d'autres conceptions freudiennes auxquelles je te renvoie et auxquelles tu choisiras ou non d'adhérer).
    alors certes ce besoin n'est jamais une nécessité : on voit le cas des enfants sauvages par exemple ; mais il me semble qu'il y a nécessité et besoin d'un maternel et d'un paternel pour que l'enfant puisse devenir proprement humain.
    après, je pense que quand la tendance affective et l'autre plus autoritaire dont j'ai fait cas se condensent en une seule personne l'enfant s'y perd, d'où à mon sens la nécessité qu'il y ait alors deux personnes pour représenter les deux tendances, certes pas de manière absolue, mais suffisament marquée pour que l'enfant s'y retrouve.

    ps : enfin oui peut-être cela n'est-il pas universellement valable si à la manière du démon de socrate l'enfant est déjà sous la garde d'une quelconque puissance supérieure... sait-on jamais. mais enfin pour ma part je ne vois pas d'autres cas dans lesquels l'humain pour se réaliser à l'économie d'un père et d'une mère. en vois-tu ?
    avatar
    Neptune
    Soyez indulgents, je suis nouveau !

    Masculin
    Nombre de messages : 15
    Age : 29
    Localisation : Dijon
    Points : 3894
    Date d'inscription : 25/05/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par Neptune le Dim 15 Juin - 18:37

    Car demander les sources pour savoir sur quelles bases se fondent des affirmations est une attaque personnelle maintenant ? Loin du sophisme (argumentum ad hominem pour te mettre hors jeu), c'était tout au contraire une volonté de clarification, donc une manière de montrer que tu avais (ou non) raison (et des raisons de dire ce que tu disais). J'avais pas non plus l'impression d'être agressif, et ne comptais pas te lapider si tu me disais que tu ne pouvais pas justifier ce que tu avais dit et qu'en réfléchissant c'était infondé. Donc pas besoin d'être autant sur la défensive.
    De plus, quand on reprend les termes d'une autre personne, c'est qu'on partage son propos, sauf quand on cite pour le critiquer, ce qui ne semblait pas le cas. Donc je vois pas pourquoi tu me dis que le terme vient de Camille, ça ne change rien, puisque tu l'as repris à ton compte. Tu remarqueras aussi que je ne t'attaque pas en ta personne mais seulement en ce que tu dis. Bref, pas du tout d'argumentum ad hominem (ou à mon insu ?).


    Personnellement je n'adhère pas à la psychanalyse freudienne et je vais essayer de m'expliquer. Tu dis que si on veut qu'un enfant développe son humanité (qu'il puisse "devenir proprement humain), il faut de l'amour et de l'autorité à la base du développement de ce que prévoit la théorie freudienne. Ceci dit, la théorie freudienne n'est pas universellement valable, il me semble, sinon peut-être dans nos société, et ce, de manière limitée. Je m'explique : Freud a tenté de théoriser ce qu'il voyait autour de lui, dans la société occidentale dans laquelle il vivait. Mais une société de primitifs ou de culture totalement différente pourront-ils rentrer dans la théorie freudienne ? (Par contre je ne peux pas te citer de sources ethnologiques, donc tu en fera ce que tu voudras).
    Cela peut paraître un détail, mais il ne faut pas s'y fier. Car si la théorie freudienne ne peut décrire qu'une partie d'une société bien spécifique (parmi d'autres existentes), cela veut dire qu'elle ne décrit pas l'homme lui-même (car quand ça peut être différent, c'est qu'il n'y a pas de nécessité, donc que ce n'est pas l'essence de l'homme), dans sa manière d'évoluer nécessaire, mais juste une certaine manière de se comporter de certains hommes (ou enfants, quand on parle du complexe d'Oedipe par exemple).
    Bref, suivant de quelle théorie on partira, on arrivera pas du tout aux mêmes résultats ; il faudra donc faire une bataille des théories pour voir laquelle peut gagner...


    Je ne comprends pas vraiment ce que tu entends par la "quelconque puissance supérieure". De quoi parle-tu exactement ?


    pilla a écrit:enfin pour ma part je ne vois pas d'autres cas dans lesquels l'humain
    pour se réaliser à l'économie d'un père et d'une mère. en vois-tu ?
    Voici ce qu'a déjà dit, un peu plus haut, Electra, qui me semble une réponse très intéressante et qui déconstruit la vision stéréotypée de la nécessité d'un père et d'une mère pour que l'enfant devienne un bon enfant (1). Bref, voici ce que dit Electra.
    Electra a écrit:Il faut savoir que certaines "sociétés" ou communautés le model est
    complément différent. J'avais appris (il y a maintenant longtemps ^^)
    dans un cours de sociologie qu'il y avait même des tribus dont les
    enfants n'étaient pas élevés par le père et la mère mais par un
    groupement de femme.
    Il y a aussi l'exemple de l'union furtif en
    chine dont les enfants sont mis dans un système matriarcal et sont
    élevés par la mère,les tantes, oncles, soeur, etc...et ne connaissent
    même pas le terme "père"
    Vu qu'aucune source n'a été citée (on ne peut pas citer des sources dès qu'on ouvre la bouche de toute manière), je ne peux pas vérifier si ce qui est dit est vrai, mais on va supposer que oui, au moins pour l'instant, ou en tout cas que Electra est de bonne foi.

    __________________
    (1) quand on dit père et mère, on entend par là nécessairement père et mère biologiques ou pas ? Car sans précision, on ne sait pas trop de quoi l'on parle.
    avatar
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 29
    Localisation : nanterre
    Points : 3900
    Date d'inscription : 23/05/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par pilla le Dim 15 Juin - 19:20

    justement relis ce que j'ai écris et tu verras que j'emploie père et mère en un sens psychologique.

    pour moi les exemples d'electra ne viennent pas contrarier ce que je pense dans la mesure où il est tout à fait possible, même probable, qu'au sein de ces groupes de femmes, l'enfant trouve le père et la mère dont il a besoin.

    pour ce qui est alors de me donner un exemple où l'enfant n'a pas besoin d'un père et d'une mère, il me semble que c'est à revoir...

    enfin quand je parlais d'une puissance supérieure pour palier à la présence d'un père et d'une mère : il s'agissait seulement d'humour, que tu n'as apparement pas compris mais bon soit.
    avatar
    Neptune
    Soyez indulgents, je suis nouveau !

    Masculin
    Nombre de messages : 15
    Age : 29
    Localisation : Dijon
    Points : 3894
    Date d'inscription : 25/05/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par Neptune le Dim 15 Juin - 19:27

    Donc on est toujours dans le schéma d'un besoin père-mère mais qui pourrait être apporté par des personnes de même sexe. Donc au fond que ce soit un couple homosexuel ou pas, ça ne change rien, si je comprends bien ?
    Quand on a besoin de quelque chose, c'est qu'on ne peut pas s'en passer, que c'est nécessaire, ce qui ne peut pas ne pas être. Quand la mère meurt à l'accouchement, quand il y a divorce (et que l'enfant ne voit plus un parent), quand un parent décède, ou tout autre cause qui éloigne un enfant d'un de ses parents, et que cela se passe dans sa première jeunesse, ses premières années, a-t-on alors nécessairement un enfant qui n'aura pas su développer son humanité ? Et là encore, je parle moi aussi de parents en un sens psychologique. Et puis développer son humanité, il faudrait le définir aussi, mais tu l'as en partie fait en citant la théorie freudienne.

    PS : je n'ai effectivement pas compris que c'était de l'humour. Dommage.
    avatar
    Khärynn
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 420
    Age : 29
    Localisation : Beauchamps Sur Huillard
    Points : 1003675
    Date d'inscription : 29/04/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par Khärynn le Dim 15 Juin - 20:38

    Neptune a écrit:Quand on a besoin de quelque chose, c'est qu'on ne peut pas s'en passer, que c'est nécessaire, ce qui ne peut pas ne pas être. Quand la mère meurt à l'accouchement, quand il y a divorce (et que l'enfant ne voit plus un parent), quand un parent décède, ou tout autre cause qui éloigne un enfant d'un de ses parents, et que cela se passe dans sa première jeunesse, ses premières années, a-t-on alors nécessairement un enfant qui n'aura pas su développer son humanité ?
    L'article d'Electra sur la minorité chinoise, de cet autre tellement autre mode de vie prouve qu'il n'existe aucune nécessité sur le développement de l'humanité pour un enfant.
    avatar
    Neptune
    Soyez indulgents, je suis nouveau !

    Masculin
    Nombre de messages : 15
    Age : 29
    Localisation : Dijon
    Points : 3894
    Date d'inscription : 25/05/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par Neptune le Dim 15 Juin - 20:41

    Khärynn, quelle thèse j'essaie de défendre depuis le début sinon celle-là ? Wink Ou alors tu explicites là où je veux en venir car c'était pas clair ? lol. La question que tu cites était presque rhétorique et visait à faire admettre à pilla ce que tu viens de dire. Sauf si elle a des contre-arguments, bien entendu Smile. En clair je voulais faire une sorte de petite démonstration par l'absurde. Donc ce que tu dis est ce qu'on était censé conclure, mais que je n'ai pas dit explicitement, car on était censé comprendre par soi-même.
    avatar
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 29
    Localisation : nanterre
    Points : 3900
    Date d'inscription : 23/05/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par pilla le Dim 15 Juin - 21:02

    décidément j'ai l'impression d'avoir du mal à me faire comprendre.

    je pense qu'un enfant qui se développe de manière appropriée saura trouver l'image du père et de la mère quelque part et ce quelques soient tous les exemples de situations qu'on présente comme des cas limites mais qui en réalité ne le sont pas.

    la seule nécessité que je vois réside dans la présence d'un père et d'une mère après que ceux-ci soient trouvés chez un homme, une femme, un hermaphrodite, un chien ou une cigale n'y change rien ! bon peut-être pas dans une cigale mais sur le principe voilà ce que j'en pense en tout cas.
    et ce n'est pas parce que j'emploie le mot "nécessité" qu'il faut tout de suite y voir borne, contrainte et ce genre de choses ; cette nécessité est au contraire très libre dans un sens. et l'image du père et de la mère ne sont que des concepts qui ne se rencontrent pas, ces images n'existent pas mais à bien y regarder on en retrouve si ce n'est l'image, du moins le principe, le schéma. en tout cas moi je le vois.
    avatar
    Camille
    Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 210
    Age : 29
    Localisation : Paris
    Points : 3957
    Date d'inscription : 19/05/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par Camille le Dim 15 Juin - 21:56

    Ce n'est pas une idée d'humanité, le vrai problème, parce que sinon, vous orienter le débat vers: les homosexuels sont-ils humains et peuvent-ils éléver un enfant comme un être humain?
    Ce débat est à mon avis stérile.
    Le vrai problème, en revanche, c'est celui de l'identité sexuelle de l'enfant.

    Il ne s'agit donc pas de trouver tel ou tel exemple d'enfant sans père, ni mère, sans les deux ou bien élevé par un labrador anorexique et maniaco-dépressif, ni même de chercher une culture qui donnerait raison à l'un ou l'autre, mais bien de savoir, dans son développement, si l'enfant saura se positionner par rapport à ses parents, avec des repères de masculinité ou de féminité évidents. Qu'un homme prenne le rôle de la mère, qu'une femme prenne le rôle du père, c'est un choix du parent, mais c'est également brouiller pour l'enfant ce qui constitue des repères de construction identitaire (mais qui peuvent, peut-être fonctionner) : sera-t-il petit garçon, sera-t-il petit fille, ou bien autre? Et puis, quand il demandera à ses deux mamans comment on fait les enfants, quand on lui aura expliquer, il demanderaet le papa, il est où? Si le papa, c'est l'une des deux mamans, comment l'enfant peut s'y retrouver?

    Certains rapportent que les enfants élevés par des homosexuels sont plus tolérants que les autres. D'autres craignent que ça en fassent à leur tour des homosexuels. Je pense qu'il faut voir, tenter l'expérience et comparer le développement des enfants dans des familles hétéros et homosexuelles. Et puis l'on pourra dire, si, à l'âge adulte, les parents auront également réussi à en faire des hommes et des femmes capables à leur tour d'élever des enfants ( on en est plus à les faire à l'ancienne, c'est déjà dépassé, ça, visiblement).

    D'ailleurs, il s'agit également de penser à l'adoption dans le sens où les enfants de couples homosexuels sont parfois issus de donneurs( mère porteuse ou sperme d'anonyme, ou d'amis, ou d'homosexuels, d'où le doublement du rapport parternel: deux mamans, deux papas, génial! deux fois plus de cadeaux à noël, et là, au moins, on est sûr qu'il sera même doublement plus humains que les autres, le gosse!). En l'occurence, ces cas sont très rares et ne relèvent que du privilèges de certains, ayant souvent les moyens d'accéder à ce qui pourrait passer pour un caprice...

    Bref, j'ajoute également que, déjà, certains enfants nés de père inconnus (quand il s'agissait de donneurs de sperme), souffrent de positionnement identitaire, incapable de mettre en nom sur leur père biologique... et ce n'est pas une angoisse moindre. Alors imaginez ça dans une autre situation.

    La question est donc extrèmement délicate et ne concerne pas seulement une potentielle législation sur les droits des homosexuels, mais elle relève bien d'une ontologie de l'éducation de l'enfant et de son développement ( par tout être humain, qu'elle que soit son orientation sexuelle). C'est à l'intérêt de l'enfant et à son identité sexuelle qu'il importe de penser avant tout.
    avatar
    ewan
    Soyez indulgents, je suis nouveau !

    Féminin
    Nombre de messages : 8
    Age : 27
    Localisation : Oeyregave
    Points : 3920
    Date d'inscription : 29/04/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par ewan le Dim 15 Juin - 22:41

    Pour ma part,je suis pour le mariage homosexuel.
    N'ayant aucune croyance propre en une religion interdissant ce mariage, et ne voyant aucunement pourquoi deux êtres s'aimant d'un amour fou ne puissent pas légitimiser leur union. Après tout, l'amour n'est il la plus belle chose qui existe au monde? Ne dit on pas que l'amour peut surpasser tout les obstacles? Qu'est ce qui est dérangeant la dedans? Pourquoi vouloir vivre dans un monde ou on ne peut même pas aimer la personne que l'on veux? Et puis, ça serait: "J'aime mon chien je veux me marier avec lui" . La ok, on pourrait comprendre que ce soit délicat, mais si deux personnes s'aiment et veulent aller jusqu'au bout, jusqu'au "oui", pourquoi leur refuser? Il serait peut être temps d'évoluer, ce sont les chrétiens qui doivent se marier avec une personne de sexe opposé, notre pays est détaché de la religion depuis pas mal de temps. Pourquoi rester coincé sur un dogme religieux dattant de plusieurs générations. Il est grand temps d'évoluer, de laisser deux personnes s'aimant s'unir pour de bon. enfin,c'est mon avis.

    Par contre,j'ai beau être pour le mariage, je suis contre l'adoption.
    Ba oui, autant autoriser deux hommes ou deux femmes à se dire "oui" ne me dérange pas, autant qu'ils aient un enfant...Là, j'ai un peu de mal. Pour ma part, j'ai beau avoir des parents séparés comment beaucoup maintenant, jamais je n'aurais voulu avoir deux mères ou deux pères. Déjà qu'une mère et un père c'est dur a supporter, j'imagine même pas deux mères ou deux pères^^
    Et puis, pas top pour l'enfant. J'oserais même pas inviter des amis. Imaginez:
    "Salut maman, salut papa(ou maman bis je sais pas)"
    "Mais...C'est deux femmes(ou deux hommes), c'est ta tante(ou ton oncle)?"

    Non...Ca serait génant quand même. Supportez le regard des gens qui est déjà si désagrable dans la vie "normal" si je peux me permettre ce terme.
    Que deux personnes s'aimante se disent oui, ok, mais avoir un enfant, faut se mettre à la place de l'enfant....Ca doit pas être très très très supportable, tout les jours à l'école:
    "Il s'appelle comment ton papa?
    Gérard(exemple^^)
    Et ta maman?
    Didier(exemple)
    Mais c'est deux noms d'hommes
    Mais ce sont deux hommes"
    Imaginez la réaction des enfants en CM2 qui n'ont dans la tête que la moquerie. Imaginez vous à la place de l'enfant?
    Moi j'aimerais pas, c'est pour ça que je suis contre. On vie dans un monde ou les parents apprennent à leurs enfants à se moquer, plus aucun respect.... Pauvre enfant qui a rien demander.....
    avatar
    Camille
    Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 210
    Age : 29
    Localisation : Paris
    Points : 3957
    Date d'inscription : 19/05/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par Camille le Lun 16 Juin - 13:13

    Juste une chose: arrêtez de tout mettre sur le dos des chrétiens. Je sais bien qu'ils accumulent les torts et qu'ils font les frais des déceptions de pas mal de monde ici, mais c'est pas une raison pour arrêter le débat sur: on ne veut pas de mariage homosexuel parce que les chrétiens veulent pas!

    De plus : il n'y a pas que des chrétiens qui soient contre le mariage homosexuel (et il peut même y en avoir pour, faut pas non plus croire qu'ils sont tous homophobes); et puis les autres grands religions condamnent l'homosexualité, comme le judaisme et l'islam.
    On pourra toujours prendre l'exemple d'autres cultures pour réfuter cet argument, mais je serais curieux d'en connaître une qui pose le mariage comme institution possible entre deux hommes ou deux femmes.

    Par ailleurs, cela a paru une évidence, pour nos ancêtres, qu'un enfant, ça se faisait à deux, déjà, mais entre un homme et une femme. Si le mariage est apparu, c'était pour des raisons religieuses et sociales: une famille se constitue autour d'un père, qui assure la sécurité matérielle de la famille, et d'une femme qui se tape tout le sale boulot (gosse, lessive, vaisselle, repas). Heureusement qu'on a évolué. Heureusement! Oui, mais de là à "remplacer" ce modèle universel et millénaire, base de toute société, par une alternative minoritaire, est-ce vraiment légitime? Evoluer, oui, mais quelle limite ?
    avatar
    Benjamin
    Soyez indulgents, je suis nouveau !

    Masculin
    Nombre de messages : 25
    Age : 30
    Localisation : Paris
    Points : 3872
    Date d'inscription : 13/06/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par Benjamin le Lun 16 Juin - 18:18

    Je suis d'accord avec Camille. Les mentalités évoluent, c'est fini le temps des : ho les homos, c'est sale! Surtout notre génération. Pas besoin de se marier pour se faire accepter. Et puis, le mariage, on a tendance à l'oublier, c'était, comme l'a dit Camille, quelque chose qui officialisait la fondation d'une famille, d'une entité sociale. Or, cela me paraît un peu difficile avec les couples homosexuels. Je pense même que le mariage, de manière générale va disparaître. Aujourd'hui, ça ne veut plus rien dire. Bientôt, si nos parents seront mariers, on nous regardera bizarement : tu as vu, lui, ces parents sont mariés...ça doit être dure quand même!
    avatar
    Khärynn
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 420
    Age : 29
    Localisation : Beauchamps Sur Huillard
    Points : 1003675
    Date d'inscription : 29/04/2008

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par Khärynn le Lun 16 Juin - 19:48

    1) Pardon pour Neptune, j'ai dû effectivement mal comprendre. Smile
    2) Ce n'est pas parce que ça vient désuet de se marier que ça doit rester impossible pour ceux qui le souhaitent.
    Maintenant c'est tout ce que j'ai à dire. Et ce n'est certes pas bien important.
    Le sondage même prouve d'ailleurs que les gens ne sont pas prêts voilà tout. *s'en va d'un air très snob*

    Contenu sponsorisé

    Re: La législation et l'homosexualité

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 22 Jan - 17:21