Poussière Temporelle

Je recherche des administrateurs et modérateurs pour assurer l'activité du forum.

Derniers sujets

» [études de cinéma] Lycée Guist'hau (Ciné-Sup)
par emirkusturica Mer 28 Aoû - 1:21

» Que lisez-vous ?
par Ouroboros Lun 10 Mai - 11:30

» Le Bar du Piaf
par Khärynn Lun 4 Jan - 0:34

» District 9 - Neill Blomkamp
par Khärynn Lun 21 Sep - 21:06

» Qui sera le dernier debout ?
par Khärynn Mer 26 Aoû - 0:14

» Brefs commentaires et recommandations sur les films en salles...
par Ponpon Dim 5 Juil - 19:10

» Décès de Bill
par El Nautolan Ven 19 Juin - 18:43

» Jusqu'en enfer - Sam Raimi
par Marushka Ven 19 Juin - 17:48

» Terminator Renaissance
par Malie Mar 16 Juin - 11:23

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 24 le Mer 28 Aoû - 1:36


    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    pilla
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 29
    Localisation : nanterre
    Points : 4080
    Date d'inscription : 23/05/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par pilla le Dim 1 Juin - 13:00

    un long texte mais qui est important car loin d'être "essentiellement technique".
    je vous invite vraiment à le lire. sans aucune hostilité par principe aux polys (j'y suis même très favorable), les enjeux ne sont pas tout à fait de nous donner des notes de bas de pages complètes en complèment des cours, mais :
    1 : de se passer d'enseignants
    2 : de vider les facs
    3 : de permettre à tous les étudiants qui travaillent de suivre des études, mais surtout de ne plus considérer les études comme une "activité", une "formation" qui nous occupe en semaine, puisque ce sera un impératif "soir et week end" dans la mesure où l'on ne pourra pas invoquer le fait de travailler pour expliquer les difficultés de certains à suivre les cours (pour remettre en cause les conditions étudiantes) : avec les polys "soir et week end", chacun pourra ET exercer une activité professionnelle ET passer des examens dans la nouvelle ère de l'insomniaque roi (les enseignants qui n'ont pas encore le C2i seront priés de se former la nuit et les week end, et oui, c'est la "formation tout au long de la vie"...)


    Assises du numérique (29 mais - Université Paris Dauphine)
    Discours de Valérie Pécresse, Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

    Monsieur le Secrétaire d'Etat chargé de la Prospective, de l'Evaluation des politiques publiques et du développement de l'économie numérique,
    Mesdames et Messieurs,

    Permettez-moi d'abord de vous dire combien je suis heureuse d'être parmi vous aujourd'hui, à l'occasion de cette première journée des "Assises du numérique". Jamais en effet il n'a été plus nécessaire de réunir tous ceux qui font vivre les nouvelles technologies dans notre pays, pour réfléchir ensemble aux mille défis que la naissance d'une société numérique nous adresse et aux moyens de les relever.

    Car c'est bien de cela dont il s'agit, Mesdames et Messieurs, de la naissance d'une nouvelle société, tout entière façonnée par l'émergence de technologies dont, il y a vingt ans à peine, nous n'aurions pas soupçonné l'existence, et qui aujourd'hui, transforment notre quotidien, en nous imposant une seule loi, celle du partage et de l'échange.

    Notre époque a l'immense privilège de vivre une révolution, dont nous commençons à peine à saisir toues les conséquences. Partout, les habitudes changent, les réflexes les mieux établis se dissolvent devant la facilité avec laquelle nous accédons désormais à toutes les informations dont nous avons besoin à chaque instant.

    Tout au long du mois qui vient, c'est ce que nous allons faire ensemble : sonder la profondeur des changements qui s'annoncent, pour mieux relever les défis qu'ils font naître. A mes yeux, il n'y a pas de plus belle tâche : se confronter à l'avenir, c'est déjà se donner les moyens de se contruire, et de le construire ensemble.

    L'Université, qui prépare justement la France de demain, n'est pas encore complètement passé à l'ère du numérique. Je vois déjà poindre ici et là des initiatives particulièrement novatrices, comme à Lyon 2 où la carte d'étudiant "CUMUL" est réellement multiservice, de la gestion de la scolarité à l'accès aux salles informatiques en passant par la bibliothèque. Je pense aussi à l'expérience de Louis Pasteur à Strasbourg, à Toulouse, à Mulhouse, où les cours sont disponibles en podcast dès la sortie de l'amphithéâtre, ou encore à Grenoble 1 où les formations de médecine sont totalement numérisées, et remplacent le traditionnel cours magistral.

    Mais ces initiatives doivent encore être largement multipliées. En effet, les jeunes qui rentrent aujourd'hui à l'université sont des "natifs du digital" ; ils baignent dans les technologies de l'information depuis leur plus jeune âge, et apprennent beaucoup mieux avec ces technologies qu'avec une méthode traditionnelle de formation. C'est le constat qu'a fait Henri ISAAC, adns le dernier rapport que je lui ai demandé sur l'Université numérique, et dont je voudrais ici noter la qualité des travaux.

    Mais l'utilisation des technologies numériques à l'université n'est pas une fin en soi. En effet, elle doit être au service de la pédagogie, au service des étudiants. Je pense en particulier à l'accompagnement des étudiants qui a été mis en place en médecine à Grenoble grâce à la numérisation des cours, et à la suppression des enseignements en présentiel.

    Et l'expérience est concluante : les premières évaluations montrent que, avec ces expériences, et contrairement aux formations traditionnelles, à niveau égal à la sortie du bac, un étudiant a la même probabilité de réussite, quelque soit le niveau socioprofessionnel de ses parents.

    Ainsi, fortes de cette expérience, je souhaite que les universités se créent un véritable patrimoine de leur documentation numérique, avec des cours enregistrés, des documents numérisés, ou encore des "serious games", ces logiciels basés sur les technologies des jeux vidéos, et qui permettent d'apprendre, de s'entraîner ou encore de tester les compétences et les connaissances. Notre objectif se résume alors en une phrase : "100% des documents pédagogiques pour 100% des étudiants".

    Ce patrimoins de l'université, source de richesse, est un réel investissement qui devra être protégé au risque d'un tarissement rapide. Les étudiants devront y être sensibilisés, alors que dans un monde où l'innovation est la base de tout compétitivité, la plus-value de l'intellectuel n'est pas dans la compilation, mais bien dans la production de nouvelles connaissances. A ce titre, les expériences de lutte anti-plagiat déjà mises en oeuvre dans certaines universités pourront être généralisées.

    Par ailleurs, pour accompagner les enseignants-chercheurs pour créer des documents pédagogiques numériques, voire interactifs, nous devons accompagner encore les universités numériques thématiques, ces creuset d'innovation pédagogique, qui offrent à leurs utilisateurs des "briquent pédagogiques" qu'ils peuvent réutiliser pour leurs enseignements.

    Pour rendre plus visibles ces universités numériques thématiques, nous allons créer un portail international qui permettra aux plus novices de s'initier à ces outils. Nous serons aussi attentifs à ce que ce portail, comme tous les outils au service des étudiants et enseignants, respecte les normes d'accessibilité. Car l'intérêt du numérique, c'est aussi de permettre à tous d'avord accès à la connaissance, aux jeunes qui ne peuvent suivre tous les cours parce qu'ils doivent travailler en parallèle pour subvenir à leurs besoins, ou encore aux handicapés pour lesquels l'université traditionnelle n'est pas toujours adaptée.

    Le numérique permet aussi de relier les universités et les grandes écoles entre elles partout à travers le monde et de proposer des formations qui peuvent être mutualisées. Outre l'intérêt scientifique certain de ces collaborations, l'université numérique permet de rassembler les hommes autour de cultures communes, et je pense en particulier à la francophonie. 29 campus numériques francophones sont soutenus par l'Agence universitaire de la francophonie, et près de 50 diplômes de nos universités recouvrant tous les niveaux de formation sont proposés avec le soutient de cette agence.

    La formation à distance est aussi particulièrement adapatée à la formation des maîtres, et la formation tout au long de la vie en général. Les universités, encore insuffisamment présentes sur ce champ concurrentiel, doivent y prendre toute leur part.

    L'accès aux différentes ressources pédagogiques doit aussi être facilité ; il s'agit aussi bien des environnements numériques de travail qui seront disponibles dans toutes les régions d'ici la fin de l'année ou de l'opération "microportable étudiant" MIPE, qui est un vrai succès. Aussi, grâce à la mise en oeuvre du plan réussir en licence, tous les étudiants vont maîtriser les outils informatiques et disposeront du C2i à l'issue de leur formation.

    Il nous faudra aussi renforcer l'équipement des locaux universitaires avec une couverture wifi de tous les bâtiments, et le déploiement des points-études.

    Et je tiens ici à saluer le caractère particulièrement novateur, visionnaire et totalement inattendu du projet qui a été présenté par l'Université européenne de Bretagne dans le cadre de l'opération campus. Leur projet consiste notamment à relier en très haut débit l'ensemble des sites du pôle de recherche et d'enseignement supérieur qui s'étend de Rennes à Brest, Vannes, Lorient et Lannion, afin d'assurer des cours à distance, des réunions de travail virtuelles et des conférences de recherche sur Internet. C'est un véritable nouveau modèle d'université qui est en train de naître, que je soutiendrai, et dont chacun peut s'inspirer.

    Aujourd'hui, ce sont déjà six projets de rénovation et de construction de bâtiments universitaires qui ont été retenus dans le cadre de l'opération campus. Avec les autres projets qui seront retenus le mois prochain, ce seront alors dix campus universitaires qui seront rénovés et dynamisés avec un investissement de 5 milliards d'euros, conformément au souhait du Président de la République.

    J'ai demandé aux lauréats, de prévoir que tous les bâtiments qui seront construits ou rénovés soient totalement équipés en très haut débit, et en technologie sans fil. Le numérique devra aussi être totalement intégré à leurs projets scientifiques et pédagogiques.

    Le numérique...
    Baptiste
    Baptiste
    Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 331
    Age : 31
    Localisation : Jaillans, ville en mouvement
    Points : 4218
    Date d'inscription : 07/02/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par Baptiste le Dim 1 Juin - 13:26

    Pour ce qui est de la révolution du web, car il faut comencer par là, j'ai déja ouvert une discussion ici:
    http://poussiere-temporelle.forumactif.com/debats-de-societe-f15/internetune-nouvelle-relation-a-la-connaissance-t163.htm

    Il y a des choses intéressantes, et des choses beaucoup moins dans ce projet.

    Pécresse reprend l'idée merveilleuse d'ouvrir les universités au web, c'est très très louable et indispensable dorénavant à un enseignement de qualité. L'an prochain, j'aurai un pc comme seule arme d'étude, et dieu sait que c'est un gain de temps et d'efficacité lorsqu'on maitrise l'outils.

    Le problème vient du fait qu'elle introduit des variables économiques, et voit le numérique comme un "substitut" à l'enseignant. Je crois que tout les pédagoges sont unanimes, c'est faire fausse route que de donner un enseignement sur DVD. Le professeur doit rester la clé de voute su systéme, et cela même dans une e-université ou les technologies de l'information sont omniprésentes. Si l'on en suis les théories de l'Ecole2.0, les nouvelles technologies devraient même renforcer le rôle de l'enseignement en tant que provider du savoir.

    Des confs en Podcast je suis totalement pour, j'utilise pas mal cela lorsque je ne peux pas me déplacer (conférences éloignées, en différé, etc..), mais cela ne doit pas devenir la norme.
    "Quoi ? T'as pas vu le cours absolument génial du prof de méca de mercredi ?! Jt'envoie le podcast tiens !"

    Si vous doutez de la qualité d'un travail online, essayer Google Documents.
    pilla
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 29
    Localisation : nanterre
    Points : 4080
    Date d'inscription : 23/05/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par pilla le Dim 1 Juin - 13:46

    comme tu le dis le problème vient de la généralisation de tels procédés...

    mais fondamentalement je pense que rien ne remplacera jamais un cours magistral ; les polys, les podcast ou que sais-je encore ! dénaturent le savoir.
    plus encore quand ils sont employés à des fins économiques ! le nombre d'étudiants qui ont accès aux cours et qui supplante la qualité du cours lui-même : vive le progrès ! médiocrité et conditions de vie désastreuse...

    youhou ! ils vont investir 5 milliards d'euros dans leur projet, tu m'étonnes qu'ils veulent diminuer voir supprimer les bourses après !
    vraiment, ils prennent le problème dans le mauvais sens et ne font à mon sens qu'agraver une situation déjà critique sous prétexte de l'améliorer !
    Ponpon
    Ponpon
    Petit Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 84
    Age : 32
    Localisation : Montpellier
    Points : 4086
    Date d'inscription : 24/05/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par Ponpon le Dim 1 Juin - 18:30

    Rien ne vaut un prof et un livre...Internet permettra qu'une seule et
    unique chose, avoir des diplômes encore un peu plus bancale d'année en
    année...

    L'Année prochaine, il fera encores moins bon faire des études que l'année dernière...je sens les mouvements de cette année reprendre de plus belle..quoique en général c'est tout les deux ans^^

    Internet peut rendre service en effet dans un travail de complément mais le substituer totalement au cours physique...
    pilla
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 29
    Localisation : nanterre
    Points : 4080
    Date d'inscription : 23/05/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par pilla le Dim 1 Juin - 18:48

    Ponpon a écrit:je sens les mouvements de cette année reprendre de plus belle..quoique en général c'est tout les deux ans^^

    et bien tant pis pour le quotat un mouvement tous les deux ans, il faut que la mobilisation reprenne et puisse-t-elle être plus efficace que celle de cette année !
    ah si seulement...
    Ponpon
    Ponpon
    Petit Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 84
    Age : 32
    Localisation : Montpellier
    Points : 4086
    Date d'inscription : 24/05/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par Ponpon le Dim 1 Juin - 19:28

    pilla a écrit:

    et bien tant pis pour le quotat un mouvement tous les deux ans, il faut que la mobilisation reprenne et puisse-t-elle être plus efficace que celle de cette année !
    ah si seulement...

    Ah si seulement quoi?

    Il n'y avait pas un égoïsme éxacerbé de la part des étudiants (bloqueur et non bloqueur), les bloqueurs n'était pas stupide, qu'il n'y ait pas eu les vacances de noël, que la plupart des bloqueurs soit pas des fils et fille à papa, que les propositions dans les AG ne se contredisent pas l'une après l'autre, qu'on ne perdent pas du temps à parler mais pluôt à agir, qu'on en perdent encore moins à faire des gribouillis sur les murs des batiments (bon ça c'est pas tous seulement quelque crétins, mais des crétins fruit d'un manque d'organisation flagrant), qu'on arrête de faire des propositions irréalisables dans ces mêmes A.G, qu'on arrête de donner l'impression que le mouvement est une communauté hyppie (je n'ai rien contre les Hyppie)...

    PS: Je veux juste dire aussi que je ne suis pas un anti-bloqueurs (au contraire) et que je ne suis pas de droite^^
    pilla
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 29
    Localisation : nanterre
    Points : 4080
    Date d'inscription : 23/05/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par pilla le Dim 1 Juin - 19:43

    j'aime beaucoup le PS, genre tu t'es senti obligé de préciser ^^

    même si je partage tes critiques quant à la mobilisation, aurais-tu des solutions à proposer ?
    Ponpon
    Ponpon
    Petit Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 84
    Age : 32
    Localisation : Montpellier
    Points : 4086
    Date d'inscription : 24/05/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par Ponpon le Dim 1 Juin - 20:34

    Pour le Ps c'etait au cas ou^^

    J'ai pas de solutions miracle juste une façon de réaliser la chose differement...

    Bah la première serait de ne pas se mettre à dos l'ensemble des professeurs, c'est un soutien utile et qui a plus de poids qu'une bande d'ados attardé...
    La grande faiblesse du mouvement, c'est les A.G., enfin dans son fondement, je ne sais pas si dans toute les facs et lycée les A.G. se sont passés comme cela, mais il y a un manque d'organisation fatale et des innombrables choses inutiles...élire un nouveau conseil à chaque A.G est inutile, c'est une perte de temps. De plus, voter pour des propositions utopique, voire parfois totalement idiote ne sert à rien...il faudrait que ce soit un conseil motivé et qu'il y est un travail préalable avant chaque assemblée et une discussion de leur part des diverses propositions avant d'être proposer à l'A.G...et que des actions soit décidé...
    Quand les AG votais le blockus, ce n'était par la force des idées et des discours mais parce que celle ci durait une plombe, ça donne une mauvaise image du mouvement et parfois même son désinteressement par les pro-bloqueurs...
    Il faut que les bloqueurs aussi arrivent à contôler leur pulsions et qu'ils arrêtent de faire pipi sur les murs en gribouillant des conneries plus grosses qu'eux, genre "Faculté=usine à nazis", oh que c'est poëtique...
    ça permettra en plus de donner une bonne image au mouvement, permettra de na pas sucrer le budget liés à l'enseigement..(dans ma fac ça fait deux ans, depuis le CPE, qu'il n'y a plus de budget photocopies)
    Avec l'aide des profs, entrer en contact avec les non bloqueurs pour leur expliquer, on n'a pas besoin de tract pour cela (je pourrai p't'être faire mes photocopies gratos^^)...
    Arrêter avec les ateliers maquillages, mais proposer des choses interressantes, diffusion de film, de documentaire, des conférences, des actions culturelles en gros qui peuvent justement servir à sensibiliser...

    Enfin arrêter de voir gros, je suis pour qu'on change le monde mais à notre niveau c'est pas possible malheureusement, en gros faire la seule chose de bien qu'a fait la diplomatie américaine, une politique des petits pas, on avance petit à petit, on obtient quelque chose puis on essaie d'obtenir autre chose, petit à petit, on arrête avec les illusions, les rèves de changement en un clin d'oeil...et surtout on se démobilise pas parce qu'il y a noël...
    pilla
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 29
    Localisation : nanterre
    Points : 4080
    Date d'inscription : 23/05/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par pilla le Dim 1 Juin - 20:56

    dans le mouvement contre la LRU, dans ma fac en tout cas, c'est vrai que les AG étaient un peu chaotiques mais on avait des profs de notre côté, on allait parler aux gens (oh dieu qu'est-ce qu'on a pu leur parler !), il y avait des conférences et ce genre de choses et pourtant...
    tellement peu se sentent concernés et beaucoup trop applaudissent les crs quand on se fait gazer.

    les gens quand bien même on leur parle, ils sont sourds
    "mais sarkozy c'est notre président donc on peut lui faire confiance" : comment on fait pour faire entendre quelque chose à ces gens là ?

    et même ceux qui comprennent alors n'ont pas toujours la motivation qu'impose pourtant la situation...

    BESOIN D'UNE SOLUTION MIRACLE !

    PS : vraiment désolée pour les photocopies, je compatis.
    Ponpon
    Ponpon
    Petit Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 84
    Age : 32
    Localisation : Montpellier
    Points : 4086
    Date d'inscription : 24/05/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par Ponpon le Dim 1 Juin - 22:46

    Je veux bien qu'on est allé leur parler au non-bloqueurs...
    mais quand on y va à quatre sur un sans faire état des raisons de la non motivation de la personne, juste pour exposer ces idées, les envoyer en pleine gueule de l'autre..il suffirait d'établir un peu le contact pour peut-être changer la donne...et évitez d'y aller sure de ces position comme une vérité absolue...car certain on est des raisons de en pas être motivés, pas que la flemme...

    Le problème du mouvement et juste un problème de méthode...

    Pour Sarkosy, c'était évident que ça allait se passer comme cela..ce n'est pas Sarosy qui a gagner, c'est la gauche qui a perdu...d'ailleurs on peu faire le parrallèle, la gauche a perdu car elle n'est pas capable de s'organiser (et surtout qu'elle n'est plus représentative de son électorat) comme le mouvemment étudiants...

    Pour les photocopies, c'était une plaisanterie...mais par cette plaisanterie j'essayais de présenter un grave problème qu'est avec les dégats dut à la mouvance débile des bloqueurs, bah il y a des répercussions l'année suivante...(concernat ma fac, j'ai entendu un chiffres, alors j'en suis pas certain, mais il y a eu 90000 euros de dégats, c'est énorme)
    pilla
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 29
    Localisation : nanterre
    Points : 4080
    Date d'inscription : 23/05/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par pilla le Dim 1 Juin - 23:04

    ils doivent être un peu dingues par chez toi...

    non mais quand je disais leur parler, c'était communiquer, échanger, créer un dialogue, mais même ça ça marche pas car les gens restent bloqués sur leur positions.
    on leur dit "les sciences humaines vont peu à peu s'éteindre car elles ne sont pas rentables" et ils nous répondent "ça évitera de créer de nouveaux chômeurs. _mais dans ce cas pourquoi est-ce qu'on ne crée pas de nouveaux emplois ? _parce que ce n'est pas utile. _et pourquoi l'utilité devrait-elle être seulement matérielle et économique ? et ça n'en finit jamais ! on parle pas le même langage...
    "que le savoir doivent être rentabilisé ? _ba je vois pas le problème."
    ah oui j'oubliais ! il y a aussi le cas des personnes où quand on leur demande "c'est possible de parler ? _non c'est pas possible."

    vraiment il y a une impasse.
    Ponpon
    Ponpon
    Petit Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 84
    Age : 32
    Localisation : Montpellier
    Points : 4086
    Date d'inscription : 24/05/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par Ponpon le Lun 2 Juin - 19:42

    Tu as raison, il s'agit ici d'égoïsme et de personnes illogiques...

    L'intéret serait en fait de préparer le mouvement...une loi n'apparait pas d'un coup par baguette magique...il faudrait justement que certains groupe ou association affiliés à certains parti politique à l'intérieur de la Fac prennent le temps ne serait-ce que demander l'appui des profs, de parler avec, et de leur proposer d'intervenir dans leur cours, un quart d'heure par exemple pour parler du problème qui arrivera...et de la si ils voient que les profs il peut (je dis bien il peut) avoir un changemetnd e mentalité d'une petite frange d'étudiant indécis...

    Après il y aura toujours les cons de droite (désolé pour ceux qui sont de droite) et les égoïstes qui perdront plus que n'importe qui à ne pas s'être rendus compte du problème...

    Et je pourrais être méchant par rapports à ces gens mais je m'abstiendrai..
    Baptiste
    Baptiste
    Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 331
    Age : 31
    Localisation : Jaillans, ville en mouvement
    Points : 4218
    Date d'inscription : 07/02/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par Baptiste le Lun 2 Juin - 22:35

    Je connais trés bien le dossier, je suis de gauche, et je suis pour la loi LRU. Aprés, c'est possible de problématiser et de parler !
    Le discours tenu par les bloqueurs était controversé, trés peu clair, rarement intelligents, difficilement argumentés, du coup le mouvement était peu crédible.
    pilla
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 29
    Localisation : nanterre
    Points : 4080
    Date d'inscription : 23/05/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par pilla le Lun 2 Juin - 22:47

    j'exige de comprendre !

    de gauche ? pour la LRU ?
    les deux peuvent cohabiter d'accord mais... pourkwaaaaa ?!!! toi qui aime la philo pourquoi t'es pour la LRU, hein ?!
    Baptiste
    Baptiste
    Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 331
    Age : 31
    Localisation : Jaillans, ville en mouvement
    Points : 4218
    Date d'inscription : 07/02/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par Baptiste le Lun 2 Juin - 23:27

    Le gros du morceau de la loi LRU est simple: mettre en place un régime fiscal et instituer le fundraising dans les universités. Le systéme ainsi créé permet aux universités et aux écoles de créer des fondations: fondations qui permettent de recueillir de l'argent de la part d'entreprises et d'anciens élèves.

    Car il faut faire rentrer de l'argent dans les universités pour les faire évoluer et améliorer l'enseignement, payer des professeurs talentueux, faire de la recherche, avoir des batiments décents et offrir une formation attractive.
    Pour un développement sur le fundraising, je recommende le site de qualité http://www.boivigny.com/Fundraising-le-mode-de-financement-qui-va-revolutionner-les-universites-et-grandes-ecoles-Preview-_a386.html
    Un école de commerce fonctionne avec un budget de plus de 40 millions d'euros à l'année, et on voit la qualité du service rendu.
    Les universités françaises ne sont plus adaptées à la mondialisation; elles n'offrent plus un enseignement assez réactif, leurs dîplomes manquent de visibilité, leurs places dans les classements internatonaux sont médiocres. Sauf en maths, où on gére, mais les maths ça ne coûte rien.

    J'affirme directement ma position: je suis un pragmatique.
    Les arguments contre cette réforme ne sont pas économiques, pas pédagogique: ils sont philosophiques.

    Avec la loi LRU c'est la fin d'un systéme centralisé de financement des universités, c'est donc la fin de la même école pour tous et de l'égalité des dîplomes. C'est la fin de l'universalisme dans l'école en somme.
    Je suis conscient du changement que c'est; moi même je suis grand défenseur de l'égalité.

    En fait nous sommes confrontés à un choix: tenir un idéal philosophique et des valeurs, ou bien avoir un systéme éducatif efficace et compétitif.
    J'ai choisi.
    pilla
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 29
    Localisation : nanterre
    Points : 4080
    Date d'inscription : 23/05/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par pilla le Lun 2 Juin - 23:55

    je pense qu'il est possible de combiner les deux.

    il n'y a pas forcément besoin de privatiser les facs pour avoir de l'argent. considérant le budget qu'investit notre cher président en dépenses militaires, il suffirait qu'il revoie ses priorités car nous ne sommes pas en guerre que je sache !

    il est certaines choses qui doivent rester du domaine de l'Etat et je pense que le savoir et la culture en font partie.

    pour ce qui est de la compétitivité sur la scène internationale, je pense qu'il est hypocrite que la sélection des meilleurs éléments pour cela se fasse au niveau universitaire. fondamentalement je pense que c'est le niveau du bac qui serait à revoir plutôt que de nous faire poursuivre le lycée sur trois années avec l'objectif "réussir en licence", laquelle doit alors être pluridisciplinaire et non seulement retarde ceux qui ont déjà choisi leur voix autant que ceux qui ne se sont pas encore décidés ; marre des conseillers de désorientation !

    je m'égare mais pas tant que ça au final. pour revenir à la compétitivité, je suis d'accord qu'elle est inévitable mais pourquoi devrait-elle l'être seulement dans certaines filières ? pourquoi défavoriser les sciences humaines ? n'ont-elles pas le droit elles aussi d'exister sur la scène internationale ? elles sont pas rentables que l'on va me répondre, mais c'est seulement parce qu'on les empêche de l'être !

    je reviens à la sélection des étudiants de fac, pourquoi devrait-elle se faire sur un niveau financier et non intellectuel ? car on a beau dire mais c'est pas avec la hausse des frais d'inscription et la diminution des bourses que l'on ne va pas favoriser la reproduction des élites !

    en gros ce que je veux dire est que mêmes si les objectifs visées par la LRU ne sont pas condamnables (quoique... mais là est un autre sujet de discussion), la façon dont elle entend les atteindre est mauvaise.
    pilla
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 29
    Localisation : nanterre
    Points : 4080
    Date d'inscription : 23/05/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par pilla le Mar 3 Juin - 0:19

    encore une chose

    Baptiste a écrit:
    En fait nous sommes confrontés à un choix: tenir un idéal philosophique et des valeurs, ou bien avoir un systéme éducatif efficace et compétitif.
    J'ai choisi.

    peut-être sommes-nous pour cela trop loin de la philosophie grecque et avons-nous perdu quelque chose d'il me semble fondamental, mais il me semble qu'être philosophe ce n'est pas seulement se contenter d'énoncer ses idées, dans un bouquin, dans une discussion, sur un forum ; c'est aussi vivre de ses idées...
    Baptiste
    Baptiste
    Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 331
    Age : 31
    Localisation : Jaillans, ville en mouvement
    Points : 4218
    Date d'inscription : 07/02/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par Baptiste le Mar 3 Juin - 0:34

    Il y a mauvaise interprétation de la loi LRU, et surtout une extrapolation fausse (merci l'extreme gauche).
    Sur les points que tu évoques, il faut pas tout mélanger je pense:
    - Il n'est pas question de privatiser quoi que ce soit; on a parlé d'autonomie. La frontiére reste floue, le terme privatisation ne peut pas être utilisé car la gestion et le financement reste aux mains de l'Etat, les programmes et les accréditations sont formalisées, etc.. Privé/publique, je sais pas où se situe la différence à mon humble avis.
    - La selection ne se fait pas sur un plan financier; le système actuel français est l'un des plus généreux qu'il soit et les frais d'inscription en université sont vraiment dérisoires. On peut d'ailleurs saluer l'intiative de faire appel a des fonds privés, plutôt qu'à l'argent des familles, pour financer l'université.
    - Le probléme des sciences-humaines, c'est qu'elles ne forment à rien de concret. C'est un luxe; personnelement en tant qu'élève je ne me le suis pas offert (quoique la prépa, un peu quand même). Les bons élèves en LSH arriveront à travailler dans leur spécialisation, dans le milieu culturel, ferons du management, mais la majeure partie se retrouve avec un dîplome inutile à souhait: facs de psycho, d'histoire, d'anglais. C'est dommage, surtout pour l'élève. Maintenant il faut devenir adulte, et prendre en compte les réalités qui s'imposent. Les écoles efficaces en sciences humaines sont les Iep et les SupdeCo, et quelques masters.
    Il existe en France des IUT de sciences humains, on y fait des choses trés interessantes, les dîplomes ont de la valeur et sont recherchés: mais les faqueux n'y mettent pas les pieds par pur idéalisme.
    - Quand à la dévalorisation du bac, le contenu des formations, l'orientation, il faut travailler là-dessus, mais cela n'entre pas dans le débat LRU.


    A travers les blocages, le rejet de la LRU, on ressent globablement une peur de l'entreprise, une réticence au monde professionel. Les bloqueurs n'aurait-il pas seulement besoin de plus de.. maturité ?

    PS: Epargne moi les phrases toute faites et kitshs du style "vivre ses idées".
    pilla
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 29
    Localisation : nanterre
    Points : 4080
    Date d'inscription : 23/05/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par pilla le Mar 3 Juin - 8:02

    Baptiste a écrit:La frontiére reste floue, le terme privatisation ne peut pas être utilisé car la gestion et le financement reste aux mains de l'Etat, les programmes et les accréditations sont formalisées, etc..

    tu prétends ne pas savoir où est la frontière et affirme que tout cela reste aux mains de l'Etat ? non seulement tu te contredis toi-même mais les faits prouvent que tu te trompes, pour ce qui est de ma fac en tout cas.

    Baptiste a écrit:La selection ne se fait pas sur un plan financier

    redescend sur terre ! va consulter les chiffres, rends toi compte des augmentations et des diminutions, enfin réalise quoi !

    Baptiste a écrit:Le probléme des sciences-humaines, c'est qu'elles ne forment à rien de concret. C'est un luxe.

    elles forment à des métiers très concrets au contraire : historien, ethnologue, philologue, c'est pas concret ça peut-être ? et ose dire qu'on en a pas besoin !

    Baptiste a écrit:Quand à la dévalorisation du bac, le contenu des formations, l'orientation, il faut travailler là-dessus, mais cela n'entre pas dans le débat LRU.

    c'est tellement pratique de penser ça, ne pas voir où sont les vrais problèmes... crois-moi ça rentre tout à fait dans le débat dans la mesure où la LRU ne prend pas le problème dans le bon sens.


    Baptiste a écrit:on ressent globablement une peur de l'entreprise, une réticence au monde professionel. Les bloqueurs n'aurait-il pas seulement besoin de plus de.. maturité ?

    d'une le milieu professionel n'est pas forcément le milieu de l'entreprise et de deux la plupart de ceux qui se sont battus contre cette loi, c'était justement pour avoir la chance de faire le métier qu'ils ont choisi !
    vraiment tes raisonnements sont certes provocateurs mais oh combien absurdes !

    Pour ce qui est maintenant de ton PS, voilà bien la réponse de ceux qui n'ont précisément rien à dire. toute faite ? kitsh ? comme c'est facile de répondre ça, comme c'est facile surtout d'éviter alors de se remettre en question !
    Baptiste
    Baptiste
    Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 331
    Age : 31
    Localisation : Jaillans, ville en mouvement
    Points : 4218
    Date d'inscription : 07/02/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par Baptiste le Mar 3 Juin - 10:41

    Historien, ethnologue, philologue, ça courre pas les petites annonces quand même ces boulots. Etudier, etudier..on ne peut pas étudier toute sa vie. Et arrive un moment où il faut arrêter d'être contemplatif. Il faudrais le dire aux étudiants une fois pour toutes, quand on voit le nombre d'étudiants qui s'amassent dans ces facs, que leur vieux rêve d'archéologue n'est pas tenable. On en a besoin que d'une petite élite dans ces matières.
    Ponpon
    Ponpon
    Petit Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 84
    Age : 32
    Localisation : Montpellier
    Points : 4086
    Date d'inscription : 24/05/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par Ponpon le Mar 3 Juin - 12:50

    Baptiste:

    Quand on te lit, on a l'impression que l'on est illogique de vouloir défendre un système éducatif...

    Tu as raison sur un point, les universités française et leur fonctionnement sont obsolète...je m'oppose plus oppose plus ou moins sur tout le reste...
    Tu sembles convaincu que la loi LRU soit la solution..mais elle ne peut pas l'être, ce n'est pas en retirant leur essence aux universités qu'on les rendra efficace et compétitive (c'est quand même aberrant d'utiliser des termes économique quand il s'agit d'éducation voir de culture)..cette réforme fragilisera encore un peu plus les universités...dés lors le fonctionnement d'une université deviendra aléatoire, résultant du bon vouloir des entreprises "mècènes"...

    Depuis la réforme LMD, nos diplômes sont bancale et la seule solution serait de donner du poids à ces dipômes...à donner du poids à ces filières soit disante inutile...peut-être en restructurant (quoique gràce à notre cher président, ce terme est devenu péjoratif)...mais pas en créant des sponsoring, des mécénats, voire des pépinières d'entreprises qui ne feront qu'une chose précarisé (mots à la mode aussi) encore un peu plus une partie de la population...

    Le problème de la société occidentale c'est qu'elle s'enfonce dans un système économique qui est totalement à la ramasse..et qui pour beaucoup d'économistes et pas forcément de gauche, sera remplacer, à moyen terme, car la privatisation de toutes les institutions va droit dans le panneau et les gouvernements seront obliger de renationnaliser la grande partie de ces institution...la seule interogation que l'on peut se poser c'est de savoir quand est ce qu'ils vont se rendre compte de leur erreurs..

    Le problème est aussi de se demander ce que l'être humain se doit d'attendre? Est ce que l'étudiant se doit de se fondre dans le système est ainsi s'il a la possibilité (car avec la loi LRU ce sera ainsi, ce sera une "élite" économique qui pourront en faire) de faire des études, d'en faire quelque chose qui "paie" ou utile à la société...ou alors de faire un truc qui lui plait et plus enrichissant..alors oui il y a des erreurs de casting ou de choix mais bon pour qu'une société fonctionne, il faut d'abord penser au bien être de l'individu...et c'est au élu de trouver des solutions allant dans le sens qui me semble le plus logique..

    En te lisant tu me fais penser au lycéen qui choissisent un bac S (je ne dis pas que c'est toi, tu m'y fait penser c'est tout) parce que tout le monde dit que c'est le meilleur, le plus utile...sans même penser que le meilleur c'est celui qui leur correspond...

    PS: Juste pour la boutade et parce que je me sens obliger de le dire, ne le prend pas forcément pour toi...avoir voter Ségolène royale ne fait pas d'une personne quelqu'un de gauche...
    Baptiste
    Baptiste
    Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 331
    Age : 31
    Localisation : Jaillans, ville en mouvement
    Points : 4218
    Date d'inscription : 07/02/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par Baptiste le Mar 3 Juin - 13:30

    Mais c'est un probléme économique que rencontre l'université !
    J'ai voulu intégrer une grande école, moderne et tout et tout, et bien cela coûte les yeux de la tête. (25000 euros plus ou moins) Si l'on veut faire évoluer les universités il faut s'attendre à des couts en hausse, doubler l'investissement par élève.
    Or on ne peut pas demander de telles sommes à tout le monde, justement pour garder un accés libre et égal à l'université. Ou trouve t-on l'argent dès lors ?

    Poche de l'étudiant, mécénat, ou réductions de postes ? Dis moi !
    Ponpon
    Ponpon
    Petit Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 84
    Age : 32
    Localisation : Montpellier
    Points : 4086
    Date d'inscription : 24/05/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par Ponpon le Mar 3 Juin - 14:02

    Aaaah le fameux problème économique!

    Tu crois franchement qu'il n'y a plus d'argent, que les caisses sont vides pour paraphraser un ministre (je ne sais plus lequel mais vu la démagogie ça doit être Fillon). L'argent, il y en a, c'est juste un problème de priorité...ça va faire 12 ou 13 ans (depuis 95) qu'on nous parle de suppression de postes, parce qu'il n'y a plus d'argent, qu'on nous parle de restrictions et de tout le reste....qu'on nous donne soit disant des explications des causes du problèmes (pas rentable, inutile...et j'en passe)...
    Et pourtant, cela fait plus ou moins treize ans qu'on fait des cadeaux à des grandes entreprises qui ne sont même plus localisés en france, qu'on fait des paquets fiscaux, qu'on baisse l'ISF, qu'on va fabriquer un second porte avion (vu l'utilité et la charge financière du premier on peut se poser des questions), qu'on augmente les salaires des nantis, qu'on file de la tune à des patrons qui n'ont pas été capable de faire leur boulot correctement (et pour les ouvriers virer pour des raisons obscures, ce n'est pas le cas, tiens y'a p't'être problème là non?), qu'on se permet de multiplier les postes de secrétaire d'état pour caser nos amis et par la même occasion de lancer des études sur divers réformes qui ne seront même pas lu par ne serait-ce que les secrétaires de ces secrétaires d'états (tiens combien ça coute ça), qu'on crée un obscure ministère de l'immigration (lui il doit avoir pas mal d'argent pour avoir payer 25 000 billets d'avion)...et j'en passe.

    Il faut arrêter avec cet argument, le facteur économique....il y a de l'argent mais pas là ou il devrait être....
    Gotch
    Gotch
    Soyez indulgents, je suis nouveau !

    Masculin
    Nombre de messages : 27
    Age : 71
    Localisation : 44700
    Points : 4073
    Date d'inscription : 25/05/2008

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par Gotch le Sam 7 Juin - 11:57

    Baptiste a écrit:Le gros du morceau de la loi LRU est simple: mettre en place un régime fiscal et instituer le fundraising dans les universités. Le systéme ainsi créé permet aux universités et aux écoles de créer des fondations: fondations qui permettent de recueillir de l'argent de la part d'entreprises et d'anciens élèves.

    Car il faut faire rentrer de l'argent dans les universités pour les faire évoluer et améliorer l'enseignement, payer des professeurs talentueux, faire de la recherche, avoir des batiments décents et offrir une formation attractive.
    Pour un développement sur le fundraising, je recommende le site de qualité http://www.boivigny.com/Fundraising-le-mode-de-financement-qui-va-revolutionner-les-universites-et-grandes-ecoles-Preview-_a386.html
    Un école de commerce fonctionne avec un budget de plus de 40 millions d'euros à l'année, et on voit la qualité du service rendu.
    Les universités françaises ne sont plus adaptées à la mondialisation; elles n'offrent plus un enseignement assez réactif, leurs dîplomes manquent de visibilité, leurs places dans les classements internatonaux sont médiocres. Sauf en maths, où on gére, mais les maths ça ne coûte rien.

    J'affirme directement ma position: je suis un pragmatique.
    Les arguments contre cette réforme ne sont pas économiques, pas pédagogique: ils sont philosophiques.

    Avec la loi LRU c'est la fin d'un systéme centralisé de financement des universités, c'est donc la fin de la même école pour tous et de l'égalité des dîplomes. C'est la fin de l'universalisme dans l'école en somme.
    Je suis conscient du changement que c'est; moi même je suis grand défenseur de l'égalité.

    En fait nous sommes confrontés à un choix: tenir un idéal philosophique et des valeurs, ou bien avoir un systéme éducatif efficace et compétitif.
    J'ai choisi.
    Mon fils a choisi à l'inverse. Il a tenu à suivre une filière, et maintenant il va chercher à mettre en valeur ses connaissances. C'est à l'opposé du système qui prime aux USA par exemple. Il sait que ses connaissances sont utiles, à lui maintenant de les utiliser à bon escient. Venant des Sciences Humaines, c'est moins évident sans doute qu'en mathématiques ou physique de haut niveau, c'est seulement un autre parcours dont les bénéficiaires présumés existent, là où on ne s'y attend justement pas. Mais chez lui comme chez moi, l'idéal philosophique prime la compétition que nous abhorrons l'un comme l'autre.

    Contenu sponsorisé

    "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique" Empty Re: "les universités doivent entrer dans l'ère du numérique"

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 21 Juil - 13:53