Poussière Temporelle

Je recherche des administrateurs et modérateurs pour assurer l'activité du forum.

Derniers sujets

» [études de cinéma] Lycée Guist'hau (Ciné-Sup)
par emirkusturica Mer 28 Aoû - 1:21

» Que lisez-vous ?
par Ouroboros Lun 10 Mai - 11:30

» Le Bar du Piaf
par Khärynn Lun 4 Jan - 0:34

» District 9 - Neill Blomkamp
par Khärynn Lun 21 Sep - 21:06

» Qui sera le dernier debout ?
par Khärynn Mer 26 Aoû - 0:14

» Brefs commentaires et recommandations sur les films en salles...
par Ponpon Dim 5 Juil - 19:10

» Décès de Bill
par El Nautolan Ven 19 Juin - 18:43

» Jusqu'en enfer - Sam Raimi
par Marushka Ven 19 Juin - 17:48

» Terminator Renaissance
par Malie Mar 16 Juin - 11:23

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 24 le Mer 28 Aoû - 1:36


    Religion, croyance personnelle?

    Partagez
    avatar
    Stu
    Petit Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 78
    Age : 28
    Localisation : Paris
    Points : 3711
    Date d'inscription : 20/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par Stu le Sam 24 Mai - 18:13

    Je connais un peu Sartre, mais que trop peu Descartes pour répondre à ta question, qui néanmoins m'interpelle, parce que j'aime pas Descartes alors lui comparer mon Jipé Very Happy...
    avatar
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 28
    Localisation : nanterre
    Points : 3713
    Date d'inscription : 23/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par pilla le Sam 24 Mai - 21:17

    ça m'a fait exactement le même effet !
    avatar
    Gotch
    Soyez indulgents, je suis nouveau !

    Masculin
    Nombre de messages : 27
    Age : 70
    Localisation : 44700
    Points : 3706
    Date d'inscription : 25/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par Gotch le Dim 25 Mai - 8:52

    Bonjour (eh oui, nouveau ici, je viens faire un tour depuis le forum d'à-côté)
    C'est amusant, cette histoire de religion! En fait, j'ai personnellement repris le pari de Pascal... à l'envers!
    Qu'un dieu existe ou pas, qu'importe ! Ce sont les hommes qui se les sont inventés, pour avoir moins peur le soir, devant le feu.... Ce qui compte c'est de vivre selon ses critères propres, mais sans tricher. Ce n'est pas aussi facile que cela en a l'air.

    J'ai rencontré plein de gens horribles, mais qui prenaient apparemment leur religion très au sérieux. Ce n'est donc pas un bon critère. J'ai aussi rencontré des personnes admirables, qui n'en avaient que faire d'une religion qui est plus un boulet qu'une libération.

    Faut-il vraiment chercher plus loin ? J'en doute. Et puis, une chose importante : j'ai banni le verbe croire de mon vocabulaire. On sait, on ne sait pas, on pense que, on fait des hypothèses. C'est la démarche scientifique, tout simplement, tout humblement.

    Bonne journée à tous!
    Gotch
    avatar
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 28
    Localisation : nanterre
    Points : 3713
    Date d'inscription : 23/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par pilla le Dim 25 Mai - 10:21

    même si tu bannis le verbe "croire" de ton vocabulaire, "penser que" n'est-ce pas équivalent ? n'aurais-tu pas seulement changer le verbe et pas tant l'acte de croire ou de penser quelque chose d'incertain ?

    sans parler de la seule religion, je pense qu'il est important de croire, autrement dit d'avoir de l'espoir ; et notamment celui que demain sera.
    si comme le dit pascal : personne n'a dit que demain il fera jour alors que rien n'est plus cru, c'est bien là il me semble les limites du scientifique. les sciences peuvent faire des prévisions mais ne peuvent jamais être certaines de ce qu'il va se passer. voilà pourquoi les sciences modernes fonctionnent tant avec la probabilité ; aussi croire à ce que prédit la science n'est finalement pas autre chose, dans le principe, ce me semble, que croire en une certaine entité divine...
    même les athés sont des croyants !
    avatar
    Gotch
    Soyez indulgents, je suis nouveau !

    Masculin
    Nombre de messages : 27
    Age : 70
    Localisation : 44700
    Points : 3706
    Date d'inscription : 25/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par Gotch le Dim 25 Mai - 11:56

    Bonjour Pilla!
    Non, justement, dans mon optique, penser que, c'est juste une hypothèse, une ébauche, en attendant une confirmation ou infirmation expérimentale. Pour moi, ne pas croire, c'est vraiment ne pas croire. Une chose est, ou elle n'est pas. D'ailleurs, analyse bien les deux termes. Croire à n'est pas du tout la même chose que croire que. Je suis athée, mais justement je ne suis pas croyant, c'est là où bien des croyants se trompent vis-à-vis des athées. C'est bien pourquoi le verbe croire est banni de mon vocabulaire, car il pourrait prêter à confusion mon interlocuteur quel qu'il soit. Quand je prononce "je pense que", cela signifie immédiatement "sous réserve de vérification". Dans le cas inverse (vérification impossible), je ne peux pas le dire.

    Sans dieu, sans espérance, la vie est plus belle : on savoure chaque minute, et puis quand le moment est venu de passer le seuil, eh bien on le passe! La naissance est une bien plus dure épreuve! On ne l'imagine pas, mais cela doit être un terrible traumatisme pour un nouveau-né, d'arriver dans un milieu inconnu où il doit respirer, où la lumière est là, où les odeurs agressent, où les sons ne sont plus tamisés par le paradis maternel.

    j'oubliais un détail : ma femme est malade depuis bientôt trente ans d'une affection qui la rend de plus en plus dépendante si c'est encore possible, avec des douleurs terribles qui augmentent petit à petit. Ce genre de détail aide à réfléchir à la vie en général, surtout quand comme moi on a été confronté à un catholicisme militant au Lycée (privé), et à une instruction religieuse agressive jusqu'au Bac! Pour mémoire, le vicomte de Villiers était à ce moment-là en première dans le même établissement, je l'ai bien connu. Fou de foot, et pas grand'chose d'autre dans la calebasse...
    avatar
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 28
    Localisation : nanterre
    Points : 3713
    Date d'inscription : 23/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par pilla le Dim 25 Mai - 12:31

    je comprends que tu sois faché avec la religion...
    pourtant passer d'un catholicisme acharné à un athéisme que l'on peut rapprocher du scientisme me semble quelque peu radical. même si la religion catholique est bien loin d'être sans défaut, il est peut-être dommage de généraliser ses mauvais aspects au fait religieux lui-même... -je pense notamment au bouddhisme- et plus encore au fait même de croire si la tension première de ce topic est bien entre la religion ou la croyance personnelle...

    mais enfin, penses-tu que la science puisse tout expliquer, tout vérifier ? l'amour que tu ressens pour ta femme par exemple ?

    aussi quant à cette idée de "penser que" en attendant que cela se vérifie je suis quelque peu sceptique... si comme le dit bachelard "la vérité n'est qu'une erreure provisoirement rectifiée" il semble alors difficile de sortir du "penser que" et d'échapper à la croyance.
    avatar
    Gotch
    Soyez indulgents, je suis nouveau !

    Masculin
    Nombre de messages : 27
    Age : 70
    Localisation : 44700
    Points : 3706
    Date d'inscription : 25/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par Gotch le Dim 25 Mai - 14:33

    La science peut probablement tout expliquer. Le plus difficile est de savoir lui poser la bonne question de la bonne façon. A mon avis, il est facile d'échapper à la croyance, en évitant de justement se poser des questions a priori insolubles.

    Débarrassée des croyances, la vie, c'est chouette!

    Je ne suis pas fâché avec la religion (excepté le catholicisme en tant que tel dont j'ai pu apprécier les roueries, les faussetés et le prosélytisme), j'ai seulement découvert que c'est parfaitement inutile. On vit tellement mieux sans cela, plus sainement, plus librement, plus égalitairement. Mais je n'oblige personne à se faire la même démarche intellectuelle....
    avatar
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 28
    Localisation : nanterre
    Points : 3713
    Date d'inscription : 23/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par pilla le Dim 25 Mai - 14:59

    je trouve tout à fait humble ta démarche car, comme le dit paulo coelho -auteur que j'apprécie beaucoup-, il n'est pas besoin de prouver que le chemin de l'autre n'est pas le bon pour être sûr du sien.

    enfin je respecte et comprends ta position.

    quand tu dis alors qu'il suffit d'éviter de se poser des questions insolubles, me voilà pourtant perplexe... ne serait-ce pas là condamner la philosophie même ?
    avatar
    Khärynn
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 420
    Age : 29
    Localisation : Beauchamps Sur Huillard
    Points : 1003488
    Date d'inscription : 29/04/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par Khärynn le Dim 25 Mai - 15:29

    Débarrassée des croyances, la vie, c'est chouette!

    Faudrait voir à pas dire n'importe quoi Very Happy La vie peut être très chouette avec des croyances, nom de Dieu! (^^) on peut être à la foi presque scientiste et métaphysique sur les bords! (ou alors je ne suis pas humaine? :suspect: )
    La foi peut vraiment rendre les gens magnifiques aussi. Sans les rendre cons. On peut se poser des bonnes questions en croyant.

    Bref, je ne vois pas pourquoi il faudrait accuser, pointer du doigts les gens qui croient. (Hé hé hé, et si c'est eux qu'avaient raison hein?)
    C'est les extrèmistes qui sont néfastes.
    Comme toujours, comme partout.
    avatar
    Stu
    Petit Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 78
    Age : 28
    Localisation : Paris
    Points : 3711
    Date d'inscription : 20/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par Stu le Dim 25 Mai - 16:22

    Juste une précision, personne n'est jamais parvenu à démontrer scientifiquement que Dieu n'existe pas, pas plus que l'inverse, et donc l'athéisme est une croyance.
    L'agnosticisme en revanche n'en est pas une, et ta vision à mon avis s'en rapproche Gotch Smile
    avatar
    Gotch
    Soyez indulgents, je suis nouveau !

    Masculin
    Nombre de messages : 27
    Age : 70
    Localisation : 44700
    Points : 3706
    Date d'inscription : 25/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par Gotch le Dim 25 Mai - 17:18

    Khärynn a écrit:
    Débarrassée des croyances, la vie, c'est chouette!

    Faudrait voir à pas dire n'importe quoi Very Happy La vie peut être très chouette avec des croyances, nom de Dieu! (^^) on peut être à la foi presque scientiste et métaphysique sur les bords! (ou alors je ne suis pas humaine? :suspect: )
    La foi peut vraiment rendre les gens magnifiques aussi. Sans les rendre cons. On peut se poser des bonnes questions en croyant.

    Bref, je ne vois pas pourquoi il faudrait accuser, pointer du doigts les gens qui croient. (Hé hé hé, et si c'est eux qu'avaient raison hein?)
    C'est les extrèmistes qui sont néfastes.
    Comme toujours, comme partout.
    Mais Khärynn, justement je n'accuse personne de croire, je me contente de dire que pour ma part, j'ai arrêté. Je ne propose à personne de suivre mon chemin, non par misanthropie, mais pour ne choquer aucune croyance, dont je respecte les dépositaires. Athée ou agnostique ? A mon avis, je suis entre les deux acceptions. Je ne vais pas annoncer "Je ne sais pas" à propos d'un dieu, il me suffit de fermer la porte de mon esprit à un éventuel dieu qui voudrait entrer. Donc, délibérément je n'ai pas de dieu, tout en laissant tous les autres en avoir un ou plusieurs si cela leur plaît.

    Donc, on peut bien philosopher tout en n'étant pas croyant. Je crois être dans la droite ligne de ce fil de discussion. Religion personnelle ? Ou autre option tout aussi personnelle....
    avatar
    Baptiste
    Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 331
    Age : 30
    Localisation : Jaillans, ville en mouvement
    Points : 3851
    Date d'inscription : 07/02/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par Baptiste le Dim 25 Mai - 22:27

    Tu crois certainement beaucoup beaucoup plus que tu ne le sais..mon ami !

    Moi, Dieu, je m'en fou; j'ai en revanche un véritable amour de la croyance, une culture du mythe; la croyance je la cultive ! Le mythe c'est tout, c'est nécessaire et non superflux. Car le mythe fonde, crée, enjolive les choses, ce que ne sais faire le logos - redoutablement destructif à l'inverse.

    Créer du mythe, c'est tout un art et un bonheur, c'est redoutable. Gotch, je crois qu'essayer de fonder une relation amoureuse/amicale/etc sur le logos, c'est impossible - il faut un imaginaire collectif, partager des représentations, mettre en place des valeurs communes. Le mythe c'est l'essence du social, on ne survit sans, on ne vit sans, le mythe est partout mais tu n'en sais encore rien.

    Aprés il faut vouloir croire, ou ne pas vouloir et finir misantrope.


    Dernière édition par Baptiste le Lun 26 Mai - 11:16, édité 1 fois
    avatar
    Stu
    Petit Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 78
    Age : 28
    Localisation : Paris
    Points : 3711
    Date d'inscription : 20/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par Stu le Dim 25 Mai - 23:48

    Owi Bat t'es kro fort, j'adhère totalement !
    avatar
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 28
    Localisation : nanterre
    Points : 3713
    Date d'inscription : 23/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par pilla le Lun 26 Mai - 15:49

    la croyance est-elle forcément sociale ? je suis perplexe...
    ne croit-on qu'en fonction de croyances intrinsèques à la société dans laquelle nous vivons ou bien fabriquons-nous nous-mêmes les croyances propres à notre spécificité d'individu ?
    si l'individu est en partie constitué par la société, je ne crois pas (ah regression à l'infinie !) qu'il s'y réduise... il me semble que prime davantage la forme que prennent ses expériences que le fond dans lesquelles elles se situent... indépendamment d'un contexte social, des invariants propres à l'humanité même adviennent et constituent nos croyances.

    aussi le caractère même d'une personne, selon qu'elle est soit pessimiste ou optimiste, n'est à mon sens pas le fait de la société et oriente pourtant ses croyances pour une majeure part...

    que penser après du mythe social ? je pense que ce n'est qu'une goûte d'eau dans l'océan ! j'exagère... disons une flaque Very Happy
    avatar
    Camille
    Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 210
    Age : 29
    Localisation : Paris
    Points : 3770
    Date d'inscription : 19/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par Camille le Lun 26 Mai - 22:17

    Laissez-moi intervenir dans vos remarques:
    La Foi est un fondement nécessaire à la croyance, personnelle ou "collective" (même si je trouve que le sujet, mêlant "personnelle" et "religion", m'apparaît un peu confus). C'est quelque chose que je ne me semble pas avoir lu jusque là, chacun y allant de sa petite idée de croyant, d'agnostique ou d'athée, propos que je respecte tous mais qui ont eu tendance à ensabler la pertinence du débat et à dévier finalement sur les déceptions des uns et les avis des autres sur la science et l'inutile question de savoir si l'athéisme est une croyance ou non. Jouer sur les mots et les sens peut piéger les gens mais, finalement, je ne pense pas que Gotch fasse vraiment cas de cette subtilité entre athéisme et croyance.
    Mais bon, mon idée n'est pas de poursuivre le débat sur ce terrain, et plutôt de rappeler quelques fondamentaux, quitte à heurter la sensibilité rationnelle de quelques-uns.

    Ce que je voulais dire, c'est que la religion et la croyance sont à mon avis deux choses à distinguer. La croyance, en effet, relève d'une volonté évidemment personnelle ( et non d'une hallucination collective, comme semble sous-entendre l'enoncé).
    Mais plus que "personnelle", je préfèrerais parler de croyance individuelle, ( terme un peu redondant, mais je mets en avant ce qui me semble être une évidence), voire de croyance privée, puisque cela concerne uniquement l'individu, et son âme ( qu'on pense ou non que l'homme en ai une ; mais je pose mes idées, chacun est libre d'y adhérer ou non), tandis que la religion est une organisation effectivement humaine, rassemblement d'individus croyants en une même chose, hierarchisée et codifiée selon des règles, des dogmes et des lois, constituée d'un clergé et de membres ( les croyants) qui se sentent mûs par la même Foi. Sur le principe, c'est cela, et sans entrer dans le détail du bouddhisme ou du catholicisme.

    Tout le noeud de cette discussion devrait se poser en terme de Foi. Car le credo, votre "je crois" dont vous faîtes de subtiles nuances avec un "je pense" très philosophique, est la base de toute conscience religieuse, et de toute croyance. Croyance en quoi? Foi en quoi? cela appartient à chacun de le déterminer, de l'accepter, de le ressentir ou non. Car il me semble que trop penser la religion, c'est ne pas comprendre la religion. Ni la croyance, ni la Foi. La croyance appartient à ce qu'il y a de plus spirituel en l'homme, et je parle pas ici de raison, mais bien d'esprit, ce lien qui le rattache, depuis qu'il a une conscience religieuse, à l'au-delà.
    Parce que vous ne pouvez déterminer scientifiquement la Foi de quelqu'un, ni l'évaluer, ni expliquer certains phénomènes qui relèvent uniquement, j'y reviens, d'une croyance non pas aveugle, mais consentante aux mystères du monde, d'une révélation, parfois, que certains appelleront conversion. Oui, nous, êtres humains, nous ne sommes pas tous puissants. Certaines choses ne sont pas de notre portée, même si nous en avons la prétention. On peut tout expliquer, mais il restera, même dans l'esprit des plus grands savants, des doutes essentiels: j'ai bien vécu, mais demain, mort, ne serais-je plus qu'un corps menacé de corruption? n'ai-je vécu que pour mourir et accomplir des actes qui ,s'ils ne sont pas oubliés, ne sauront peut-être pas gardé mon souvenir? pourquoi ai-je conscience de mon existence si ce n'est pour qu'en mourrant, toutes mes pensées s'enfuient de moi et se perdent à jamais? pourquoi, moi, homme, est-ce que je pense tant, est-ce que je produit et crée tant, pourquoi essaie-je tant de laisser une trace de moi? l'existence ne semblerait-elle pas un peu vaine si j'ai vécu juste pour cette fin ?
    Mais bon, on rentre dans des idées déjà débattues, mais je suis certain que la plupart d''entre nous se pose ces questions une fois dans sa vie, et qu'une croyance ( pas encore la Foi), lui apparaît alors comme un espoir, espoir de quelque chose, d'autre. Quoi? on l'ignore. Mais il y a une sorte de réconfort dans cette pensée. Et si l'on prend cet espoir de plus en plus à coeur, et qu'on le partage avec d'autres, sans s'être pout autant concerté, alors notre espoir devient Foi et la pensée croyance. Bon, c'est un peu raccourci, mais je pense qu'il paraît évident maintenant que de disserter des jours entiers sur l'essence de " croire" et de "penser" ne répondra jamais au mystère de l'existence humaine, et à la nécessité de l'homme à conserver un espoir quel qu'il soit en l'au-delà, ne serait-ce que pour justifier son existence et lui donner un sens.

    Evitons simplement les débats stériles portant sur les convictions personnelles de chacun ( comme de l'athéisme en partie justifié de Gotch par une mauvaise expérience de la religion, expérience qui s'est faite au détriment de sa croyance, et peut-être même de sa foi, si tant est qu'il en eut une). L'important n'est pas de savoir si la religion est bien ou non, ni si la croyance, conviction religieuse, est un sentiment personnelle ou collectif, puisqu'elle nait dans un individu, lequel, en rencontrant d'autres, se trouve parfois partager la même Foi qu'eux; mais bien l'enjeu de notre siècle, qui est de savoir si la religion peut encore demeurer une institution au service des croyants, ou si au contraire, le fait religieux ne doit-il pas nécessairement redevenir une partique privée, ne relevant que de chacun?
    Se pose avec cette question, et c'est là l'intérêt de mon intervention, de déterminer si oui ou non l'homme d'aujourd'hui a encore besoin de croire , seul ou avec d'autres hommes, ou si la Foi est finalement quelque chose d'inné et que, quelque soit les temps, il y aura toujours des êtres humains sensibles à la divinité (ceux qui auront la Foi et qui croiront). Enfin, si la religion, et le fait religieux, celui de croire, quelle que soit ses formes, pourra perdurer encore dans l'avenir.
    avatar
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 28
    Localisation : nanterre
    Points : 3713
    Date d'inscription : 23/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par pilla le Mar 27 Mai - 14:19

    quant à savoir si le fait religieux peut perdurer et si nous avons encore besoin de croire, je pense que sur ce point Freud est dans le vrai jusqu'à un certain point : nous avons encore besoin d'un "papa", la maturité de l'humanité n'est pas pour demain !

    plus encore que cela, si nous avons besoin de nous rassurer quant au sens de la vie, notre finitude, tout ça, peut-on le faire à n'importe quel prix ? je veux dire par là : est-ce qu'on peut croire n'importe comment ou doit-il y avoir une éthique de la croyance ?
    celui qui a peur de la mort et qui trouve dans la religion quelque paradis pour palier à l'éphémère de sa vie terrestre peut paradoxalement ne plus vivre cette vie tout court quand celle-ci est sans cesse en tention vers un après. Croire peut certes redonner l'espoir mais cela peut aussi nous amener à fuir cette vie dont on cherchait un sens...
    si la foi, la croyance, est un ressenti personnel, pouvons-nous seulement regarder un croyant s'enfermer dans ses idées, vivre dans l'attente du paradis en oubliant de vivre l'ici et maintenant, mourir même quand l'occasion se présente car la vie terrestre n'est pas si importante que cela ? devons-nous le laisser se détruire ou ne devons-nous pas essayer au contraire de lui montrer que la vie vaut la peine d'être vécue en jugeant finalement sa croyance ?
    une croyance est-elle bonne quand, censée nous redonner espoir en la vie, elle nous empêche de la vivre ?
    avatar
    Camille
    Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 210
    Age : 29
    Localisation : Paris
    Points : 3770
    Date d'inscription : 19/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par Camille le Jeu 29 Mai - 21:36

    La matûrité de l'être humain le pousse donc à un peu de modestie. Mais bon, certains sur-estiment parfois leur matûrité ou, comme tu le soulignes, s'en remettent en toute occasion à l'aide d'une divinité qui les sortira de la mouise, l'abandonnant une fois que les problèmes (par le hasard, l'action des autres ou une éventuelle intervention divine) auront disparu.

    De toute façon, ce n'est pas le sujet ici, et tu remarques, Pilla, avec une réaction toute philosophique, l'autre extrémité que sous-entend ma réaction.
    Un croyant, selon moi, ne doit pas être un idiot, ni un simplet, ni encore moins un enfant ( en disant cela, je m'oppose évidemment avec scepticisme, à l'éducation religieuse des jeunes, ce qui peut être, certes, formateur du point de vue de la culture, mais qui reste à mon avis innéfficient si l'on considère qu'ils n'ont pas dévellopé suffisamment leur conscience et qu'ils ne peuvent, sauf grâce, saisir toute l'importance d'une croyance). Il serait vain de penser que l'on peut transmettre la Foi par l'apprentissage. C'est un mystère que l'on sait sûr, ou pas. On peut certes transmettre les messages de différentes religions, mais il est impossible d'insuffler la foi chez quelqu'un.

    D'autre part, puisqu'un croyant est un être adulte ayant accompli une expérience spirituelle personnelle et unique, qu'il a acquis des convictions religieuses, qu'il les partage ou non, il vit, non dans l'attente de la mort comme libération, mais avec les autres. Il s'inscrit dans la vie. Comment? en agissant pour l''autre, il oeuvre avec l'optique de faire le bien autour de lui, puisqu'il aspire au bien que représente pour lui le dieu auquel il croit. Mais quel est ce bien, me direz-vous? Un athée peut très bien agir de la sorte sans croire! Ce bien est celui que lui inspire sa religion. Selon les dogmes auxquels il se rattache, selon la foi en laquelle il se reconnait, il s'inscrit en connaissance de ceux-ci dans l'existence, en agissant en conformité avec ces dogmes qu'il respecte et pose comme directeurs de sa vie. Cela peut évidemment donner lieu à des dérives, mais il semble évident et nécessaire que l'homme dévellope une pensée critique vis-à-vis de ces dogmes, qu'il puisse les remettre en question. De même une religion qui propose à l'homme de vivre en harmonie avec son prochain, de trouver refuge quand il souffre auprès du Dieu dans lequel il croit , et de le remercier quand il est heureux, ne me semble représenter aucun danger.

    Et tout ce que le sujet suggère également, c'est l'écart entre croyance, religion, et, disons-le, les sectes. En l'occurence, à ma connaissance, Pilla, je connais peu de croyants, quels qu'ils soient, qui sacrifient leur vie en l'attente de l'au-delà - ou sinon, comme ce jeune moine dont on croit qu'il est la réincarnation de Bouddha, qui, d'après ses proches, ne boit ni ne mange et passe son temps à méditer ; de ces gens-là que je serais porté à appeler "mystiques", je crois qu'ils sont en effet dans une lumière dont nous sommes aveugles, et il n'y a pas à les juger et plutôt à admirer leur détachement, tandis que nous sommes encore attachés à la vie et à ses biens matériels.

    Oui, il me semble que ce que tu dis ressemble au discours que l'on tient davantage à l'égard des sectes. Un croyant, une personne ayant une Foi (et non l'illumanition ou l'admiration qu'il porte à un nombril, un gourou ou un oignon) ne peut que vivre et s'y inscrire en accord avec sa Foi, et dans le respect de la vie, et dans celle de l'autre, puisqu'il le reconnait comme son frère et son égal.

    Du reste, s'il convient de laisser quelqu'un s'enfermer ou l'aider à discerner son aveuglement et la nécessité de vivre avant de mourir, cela relève non plus de lui, mais de nous. Et nous approchons d'une autre frontière du sujet, à savoir si la liberté de croyance des autres nous permet de réagir si on la juge mauvaise pour eux... mais de quel droit?
    avatar
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 28
    Localisation : nanterre
    Points : 3713
    Date d'inscription : 23/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par pilla le Ven 30 Mai - 2:19

    quand je parlais de ceux qui sacrifient leur vie pour la religion, je pensais davantage aux islamistes qu'au dalai-lama et autres moines en définitive... je pense qu'il y aurait beaucoup moins d'attentats suicides si ces croyants ne tombaient dans une foi pervertie.
    sans parler de ce cas extrême, j'ai déjà rencontré certaines personnes qui, parce qu'il existerait un paradis, ne se souciaient pas tant de leur vie ici bas au sens où c'est peut-être la merde partout -vie individuelle, collective, humaine- mais pourquoi sans soucier si je suis de toute façon condamné à la quitter ? et là je pense qu'il y a un problème.

    de quel droit ouvrir les yeux à ce type de croyants ? du droit à la vie tout simplement que l'on se doit de respecter, de protéger, de préserver ; dont on est responsable enfin. qu'il y ait ou non un dieu, c'est toujours nous qui agissons dans ce monde ; si vie il y a, c'est pour qu'elle soit vécue ! s'il est plus facile de la fuir que de trouver un équilibre entre la prudence et la jouissance, il me semble que c'est pourtant là le miracle que la vie nous demande d'accomplir... ceux qui le nient non seulement passent à côté de tous les possibles qui leur sont offerts (et s'ils sont là, je trouverais hypocrite de dire que ce ne serait que pour nous tenter, nous punir du péché originel ou que sais-je encore !) mais peuvent, plus grave, devenir complètement inhumain !
    après qu'est-ce que l'humain ? certainement pas quelque chose de mort avant même d'avoir vécu, mais plutôt vivant et qui se construit à chaque instant !
    avatar
    Camille
    Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 210
    Age : 29
    Localisation : Paris
    Points : 3770
    Date d'inscription : 19/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par Camille le Sam 31 Mai - 21:02

    Je me doute bien qu'il s'agissait des islamistes. Mais à ce niveau, est-ce encore de la religion, une croyance? Je pense au contraire que, comme je l'ai dit plus haut, un croyant est quelqu'un qui a accompli un chemin spirituel qui l'a amené à élever son âme et à rencontrer Dieu, c'est à dire, le Bien. Si Dieu est bon, toute religion qui l'honorera sera bonne et aura pour objet le bien de ses fidèles, logiquement.
    Tout le problème reste cette définition du bien.

    Mais ne mélangeons pas tout pour autant. Les islamistes sont des intégristes, des fanatiques, et je doute que ceux qui commettent des crimes au nom d'Allah aient vraiment lu le Coran une seule fois; ou sinon, que ce sont des êtres fragiles qui ont été endoctrinés radicalement dès leur enfance et poussés à aller chercher le bonheur(c'est à dire le millier de vierge baignant dans du lait de coco), que des "croyants", pour le coup, extrèmement pervers et manipulateurs, ont eu l'audace de leur promettre en se cachant derrière leur turban, leur belles paroles exortatrices et leur chicha, des précheurs hystériques qui auront lâchement sacrifié ces imbéciles heureux pour une cause plus politique que religieuse.
    De fait, tuer des gens pour obtenir l'au-delà promis est d'une stupidité rare. Et est en soi nécessairement condamnable. Aussi, évitons de faire des amalgames malheureux entre les fidèles qui prient et appliquent leur foi dans le respect de l'autre et le bien de chacun, et les tordus ignares et fanatiques qui se font exploser en "croyant" faire le bien de leur communauté. On ne viendra pas me faire dire que faire le Bien, c'est violer le droit de vivre des autres hommes, et leur voler ce don divin de l'existence. Mais bon, j'ai peut-être une conception trop déiste et bienveillante des religions. Le problème étant toujours que, lorsqu'ils sont réunis (et là je rejoins le sujet de cette discussion), les hommes, les croyants, se sentant mus par une même foi et donc forts et fiers de cette appartenance à une sorte d'élite spirituelle, s'en vont comparer aux autres leur croyance et tenter, soit par la violence, soit par le discours, de faire primer la leur sur celle des autres. N'oublions pas pour autant que les dialogues pacifiques inter-religieux existent; alors que les conflits religieux, eux, persistent.


    Par ailleurs, Pilla, tu soulèves un autre point important. En somme, devons-nous intervenir ou non dans la religion d'autrui? Avons-nous vraiment le droit d'enfreindre la liberté de conscience de chacun? Si la croyance devient violence envers soi-même et envers autrui, nécessairement. Mais si elle ne concerne que le croyant? Nous permettrons-nous de juger une conduite différente de la notre pour de simples motifs ontologiques? La question reste en suspend, mais il est important de ne pas oublier que si quelqu'un choisit de vivre de telle ou telle façon, que cela soit dans la débauche ou l'ascèse, et que cela soit justifié par sa volonté seule et qu'elle ne regarde que lui, alors il nous est interdit de l'en empêcher, mais à la limite, de lui rappeler notre présence et celle de ses proches, et de la nécessité de vivre autant que de mourir un jour. Sur ce qui est de l'équilibre philosophique, Pilla, je te rejoins absolument. Mais ce n'est qu'une opinion qui ne regarde que les personnes qui s'y rattachent.


    Enfin, et dernier point, j'évoquais la dernière fois les mystiques, et comme je regardais sur arte, hier soir, un curieux téléfilm allemand sur Ann-Katerine Emmerich (jeune nonne qui vécue au XIXème siècle et qui, en plus de recevoir les stygmates, livra une étonnante et très précise description de la vie du Christ à travers les visions qu'elle reçut), j'en profite pour compléter mon propos.

    Si l'on écarte les partis pris audacieux mais peut-être pas si blasphématoires que ça du réalisateur ( notamment en humanisant la jeune femme de manière parfois un peu glauque voire érotique - mais bon, c'est allemand), il en ressort que l'existence de cette mystique est assez déroutante: sans se nourrir, certes très faible, elle vivait la passion chaque semaine dans sa chair. Qu'on y croit ou non, elle ne vivait que de ses "transes" et de son Amour pour le Christ. Sa vie, du reste, était résolument austère, et le film suggère une attirance réciproque avec celui qui retranscrit ses visions. Peut-on la juger? Peut-on la plaindre? Peut-on l'admirer? Souffrait-elle ou, au contraire, était-elle véritablement heureuse, enthousiaste? Sans doute était-elle à un niveau supérieur de son âme, se passant en soi du corps et ne vivant que par les grâces divines qui lui étaient accordées.

    Il appartient à chacun de faire son jugement là-dessus, mais il semble curieux que Dieu inflige à ses plus grands fidèles des blessures que son Fils même n'a pas mérité. Est-ce pour porter la faute de l'humanité, comme le Christ? Sont-ils élus pour savoir ce qu'il a vécu, sa souffrance et son Amour? Qui est alors ce dieu cruel qui infilge tant de souffrance à ceux qui l'aiment le plus, et qui l'en aiment encore davantage?

    Sur ce point, mon esprit limité et mon scepticisme n'ont pas de réponse.
    avatar
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 28
    Localisation : nanterre
    Points : 3713
    Date d'inscription : 23/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par pilla le Sam 31 Mai - 21:25

    je dirais qu'il y a deux possibilités : soit Dieu est bon mais n'est pas infini ; soit il combine à la fois le bien et le mal et se trouve ainsi infini. C'est en tout cas ce que suggère Paulo Coelho dans La cinquième montagne.

    quant à savoir s'il faut dans ces conditions l'adorer ou non... il me semble qu'en l'adorant, c'est comme si nous cherchions à nous adorer nous-mêmes. Nous l'adorons parce qu'il nous fait du mal et pouvons alors adorer l'humanité qui s'autodétruit mais qui n'est pourtant pas exempte de vertus. voilà un anthropomorphisme quelque peu dérangeant à mon sens car pourquoi devrions-nous passer par Dieu pour arriver à nous aimer nous-mêmes ? plus encore, pourquoi devoir aimer Dieu dans ces conditions ? ne serait-ce pas là un exemple de foi quelque peu pervertie ?

    je reconnais que mon idée est confuse mais je pense que se faire du mal volontairement est pécher contre sa propre vie, et si la religion est bien ce qui puni les péchés comment oserait-elle le réclamer ? peut-on vraiment réparer le soit disant péché originel ou encore celui d'avoir tué le Christ, en péchant encore ? je ne crois pas...
    avatar
    Camille
    Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 210
    Age : 29
    Localisation : Paris
    Points : 3770
    Date d'inscription : 19/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par Camille le Ven 6 Juin - 22:48

    Non sans chercher à te répondre ( je dis "tu" parce qu'il semble que nous ne soyons plus que deux à parler dans ce sujet...), il me semble que tu partes sur l'idée d'homme à l'image de Dieu. Ainsi, comme un miroir, Dieu aimant l'homme ( si c'est dans ce sens que l'on prend adorer), l'homme s'aime lui-même en aimant Dieu. Et tout ça d'autant plus si Dieu est une invention de l'homme.

    Soit.
    avatar
    Camille
    Padawan

    Masculin
    Nombre de messages : 210
    Age : 29
    Localisation : Paris
    Points : 3770
    Date d'inscription : 19/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par Camille le Ven 6 Juin - 22:59

    Mais il me vient une autre idée. Encore faut-il que Dieu existe. L'homme, c'est à peu près sûr. Mais si Dieu n'existe pas, l'homme qui adore Dieu ne s'adore en effet que lui-même en se croyant fils du divin. Mais si Dieu existe, l'Amour que l'homme reçoit de Dieu (qu'il y croit ou non), remplace le sien par sa force et le dépasse, et ne peut donc se limiter à un simple effet de miroir, puisqu'il s'agit bien, non pas d'un amour narcissique, mais d'un amour du fils vers le père, du père vers le fils. Ce qui n'empêche pas de se poser la question : quel est cet Amour divin?

    Je constate que je pars un peu loin. Et que tout ce que je dis se matine un peu trop de conception chrétienne.

    Laissant ce sujet en suspens, je me posais d'autres questions qui n'en sont pas si éloignées que ça. Je ne sais pas si quelqu'un pourra y répondre, si quelqu'un y trouve un intérêt quel conque, mais qu'est-ce que la Foi?

    J'en parlais certes plus tôt pour définir le fondement de la croyance de quelqu'un. Mais admettons justement un croyant. Il a la foi. Il croit en Dieu. Mais il ne se rattache à aucune foi en particulier. Et là j'en reviens au sujet : la Foi est-elle privée, de l'ordre de la croyance d'un individu, ou, au contraire, la foi est-elle synonyme de religion, des fidèles se reconnaissant unis en partageant la même foi ( désolé pour les répétitions un peu lourdes)? Peut-on croire seul, avoir une Foi personnelle, ou croit-on seulement avec les autres, en partageant avec d'autres notre foi?
    avatar
    pilla
    Padawan

    Féminin
    Nombre de messages : 135
    Age : 28
    Localisation : nanterre
    Points : 3713
    Date d'inscription : 23/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par pilla le Mer 11 Juin - 0:53

    je pense que la foi est personnelle et que l'on se plonge dans l'illusion qu'elle serait commune pour pouvoir justement l'appeler foi.

    je m'explique.
    la foi est un sentiment, un ressenti personnel, l'idée d'un lien entre un homme et un Dieu (appelons "ça" Dieu par commodité), une flamme qui brûle à l'intérieur, une chaleur, une force mais qui est, comme je l'ai dit, bien à l'intérieur de l'individu.
    comment savoir si ce qui lui est spécifique est partagé par un autre ? comment pourrait-il suffisament pénétrer l'intériorité d'une personne pour savoir si sa foi est identique à la sienne et de fait savoir s'il est possible de l'appeler foi ? la réponse est à mon sens simple : et bien il peut pas, on ne peut pas et personne ne le peut.
    alors par commodité ce me semble, on a inventé ce concept de foi pour y caser un peu tout puis n'importe quoi, en voulant rassembler les hommes sur leurs ressentis personnels qui de nécessairement singuliers deviennent communs (de manière illusoire donc) tant et si bien que l'homme appartient à une communauté religieuse, n'est plus seul. Il finit par adopter les dogmes de cette communauté, par modeler sa propre foi sur celle qui y est prescrite et à ne finalement plus avoir la foi au sens où je l'ai précédement décrite.

    peut-être suis-je trop catégorique mais il me semble qu'il se perd alors lui-même en perdant par là même son contact avec Dieu.
    avatar
    prenom
    Soyez indulgents, je suis nouveau !

    Masculin
    Nombre de messages : 10
    Age : 29
    Localisation : 93
    Points : 3702
    Date d'inscription : 30/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par prenom le Mer 11 Juin - 2:36

    La foi se vit personnellement mais cela n'empeche nullement celle ci d'etre partagée, donc commune a un groupe de personnes.

    La foi ne porte pas nécéssairement sur un lien avec une force superieure supposée, mais peu très bien porter sur une idéologie, une personne, qu'importe, est-ce l'objet de la foi qui redéfinit la foi a chaque foi, auquel cas il y aurais plusieurs foi, d'où la notion de fourre tout, où alors est-ce que la foi est une, caractéristique, et se vit, se ressent pareillement quel que soit son objet?

    Quand au concept de foi, a mon sens la question n'est pas tellement de savoir ce que ce concept injecte d'illusoire entre les hommes, car décider que telle ou telle chose est illusoire est déjà un choix trop spécifique a chacun pour orienter le raisonnement de manière pertinente.

    Ce que la foi a de caractéristique a mon sens, c'est qu'elle se vis pareillement, mais a des degrés differents, et ce qui diminue ou augmente le "degré" de foi est, je pense, le doute.
    Le doute modulerais la foi sans pour autant altérer son escence, car il ne peut y avoir de foi s'il n'y a pas de doute.

    Le doute est donc le seuil de douleur de la foi, mais qu'est-ce que cela change d'avoir mal au pied, a la tête ou ailleurs, qu'importe le seuil de douleur, la douleur n'est elle pas la meme chez tout le monde, à des degrés differents?


    Dernière édition par prenom le Mer 11 Juin - 21:10, édité 1 fois
    avatar
    Gotch
    Soyez indulgents, je suis nouveau !

    Masculin
    Nombre de messages : 27
    Age : 70
    Localisation : 44700
    Points : 3706
    Date d'inscription : 25/05/2008

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par Gotch le Mer 11 Juin - 3:50

    prenom nous disait "Ce que la foi a de caractéristique a mon sens, c'est qu'elle se vis pareillement, mais a des degrés differents, et ce qui diminue ou augmente le "degré" de foi est, je pense, le doute.
    Le doute modulerais la foi sans pour autant altérer son escence, car il ne peut y avoir de foi s'il n'y a pas de doute."

    Cela explique que quand, devant sa porte, on a balayé tout doute autre que scientifique et basé sur des hypothèses à vérifier, on a aussi balayé toute foi. C'est un grand poids en moins, je vous l'assure! On est plus libre, on ne dépend plus de l'interprétation des autres et de leur charisme éventuel.

    Contenu sponsorisé

    Re: Religion, croyance personnelle?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 20 Juil - 2:03